International › APA

Maouloud, transports et santé alimentent les quotidiens burkinabè

Les quotidiens burkinabè parus mercredi accordent un traitement de faveur à la rencontre entre le Premier ministre et les responsables des organisations des transporteurs, aux questions de santé, sans oublier la fête musulmane du Maouloud.«Célébration du Maouloud : Pardon et tolérance, gages de paix », titre le quotidien national Sidwaya qui rapporte que la Communauté musulmane du Burkina Faso (CMBF) a célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018, le Maouloud marquant la naissance du prophète de l’islam Mahomet (Psl), à la grande mosquée de Ouagadougou, sous le thème : « Islam, religion de pardon et de tolérance».

A ce sujet, le quotidien Le Pays fait remarquer que «les fidèles musulmans ont prié pour le pardon et la tolérance».

De son côté, L’Observateur Paalga reprend en manchette, les propos du guide spirituel Dr Aboubacar Doukouré qui a déclaré, lors de sa prêche : «Nous sommes de plus en plus musulmans sans l’islam».

Sidwaya revient sur la rencontre qui a eu lieu, lundi dernier, entre le Premier ministre Paul Kaba Thiéba et une délégation de la communauté des transporteurs, au sujet de l’augmentation du prix du carburant.

Selon le journal, il ressort des échanges que les coûts des transports resteront inchangés, malgré l’augmentation du prix du carburant.


C’est pourquoi, Aujourd’hui au Faso arbore à sa Une : «Hausse du prix des hydrocarbures : Serment des transporteurs à la Primature : pas d’augmentation des tarifs !».

Le même journal parle de «la vaccination de la 2e année de vie», soulignant que «les médias (sont) sollicités pour la promotion».

Pendant ce temps, L’Observateur Paalga consacre sa rubrique « Carnet Santé » au concept de la «santé sexuelle et de la reproduction des jeunes», publiant un article au titre interrogatif : «Et si on achetait un condom à l’école comme à la boutique ?».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut