InternationalAPA




Marche des enseignants burkinabè pour de meilleures conditions de travail

Des centaines d'enseignants burkinabè ont battu le pavé, vendredi à Ouagadougou, pour exiger l'amélioration de leurs conditions de vie et…

Des centaines d’enseignants burkinabè ont battu le pavé, vendredi à Ouagadougou, pour exiger l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail, notamment l’application intégrale d’un protocole conclu avec le gouvernement au cours de l’année scolaire écoulée, a constaté APA.Les manifestants, membres et sympathisants de la Coordination nationale des syndicats de l’Education (CNSE),  ont répondu ainsi à l’appel de leurs responsables syndicaux.

La marche a été ponctuée par la remise d’un cahier de doléances au ministère de l’Education nationale. C’est le ministre de l’Education nationale, Stanislas Ouaro qui a reçu le document des mains du coordinateur de la CNSE, Bonaventure Belem.

Entre autres points, la CNSE exige la prise de mesures pour garantir  l’éducation aux enfants sur toute l’étendue du territoire, dans un contexte marqué par la montée du terrorisme, l’application intégrale du protocole d’accord du 27 janvier 2018 qui avait permis de mettre fin à plusieurs semaines de manifestations d’humeur.

De l’avis du ministre Ouaro, le gouvernement est engagé à mettre en œuvre le protocole «non seulement pour satisfaire la corporation, mais surtout parce qu’il est convaincu que la mise en œuvre de ce protocole d’accord va promouvoir un système éducatif équitable, accessible et de qualité au Burkina Faso».

La marche de la CNSE a eu lieu en marge de la 24e Journée mondiale de l’enseignant (JME), placée cette année sous le thème : «le droit à l’éducation, c’est aussi le droit à un personnel enseignant qualifié».