International › APA

Maroc : Accompagnement des jeunes autistes, un projet inclusif pour une population qui souffre en silence

Pas d'image

L’autisme est un trouble neurodéveloppemental qui apparaît durant la petite enfance. Il se caractérise par des difficultés de communication et d’interaction sociale, associées à des comportements répétitifs et des centres d’intérêts restreints ou spécifiques.Par Hicham Alaoui

Il peut aussi s’accompagner ou non d’une déficience intellectuelle. Chaque situation est unique : les manifestations de l’autisme varient de façon importante selon les personnes, entraînant un impact sur le quotidien et des situations de handicap très différents.

Aujourd’hui, l’offre d’accompagnement des adultes autistes est moins développée et peu structurée. Une situation qui interpelle les acteurs gouvernementaux et les parties concernées pour venir en aide à cette communauté des autistes et alléger leurs souffrances et celles des personnes qui les supportent.

Une entreprise qui n’est pas de tout repos et qui requiert l’intensification des efforts des pouvoirs publics et des associations de la société civile pour réussir cette mission salvatrice.

C’est pour cette raison que le Collectif Autisme Maroc, en partenariat et avec l’appui du ministère marocain de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement Social ont lancé, ce jeudi à Rabat,  le Projet « Accompagnement des Jeunes Autistes, renforcement de leur pleine et effective participation sociale ».

Ce projet a pour objectif global de contribuer au renforcement des capacités des jeunes autistes au Maroc en vue de leur permettre une meilleure inclusion dans la société.

Incontestablement, le développement de solutions permettant une inclusion sociale et professionnelle des adultes avec autisme ou autres est une nécessité incontournable en vue de diversifier les modes d’accueil et d’accompagnement de cette frange sociale, d’adapter leurs capacités et partant respecter leur attentes et leur choix de vie.

En tenant compte des attentes de l’adulte autiste, le projet d’interventions priorisera des actions dans différents domaines du quotidien. Par le biais d’ateliers d’apprentissage, de mises en situations réelles, d’activités à réaliser en autonomie, ou encore par le recours à des personnes et à des structures ressources.


Ainsi, les interventions pourront, entre autres, favoriser la communication orale, écrite ou par d’autres supports de communication, aider aux interactions sociales pour favoriser l’autonomie et la socialisation, aider à l’expression et la régulation de ses propres émotions et l’identification de celles des autres et valoriser les centres d’intérêt restreints ou spécifiques en tant que compétences possibles.

Il s’agit également de canaliser les comportements répétitifs envahissants, d’aider la personne à appréhender ses particularités sensorielles, développer et maintenir la motricité, développer et maintenir les liens amicaux et familiaux, favoriser l’accès et l’éducation à une vie affective, et faciliter l’accès aux études, la formation et l’emploi pour contribuer à une inclusion professionnelle et sociale.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Trouble autistique ou plus généralement les troubles du spectre autistique (TSA) regroupent un ensemble d’affections caractérisées par un certain degré d’altération du comportement social, de la communication et du langage, ainsi que par la modicité des centres d’intérêt et des activités qui sont spécifiques à la personne et répétitifs.

L’une des difficultés rencontrées par les parents d’enfants présentant des troubles du spectre autistique réside dans l’établissement du diagnostic et la mise en place d’une prise en charge efficace. Pour ce faire et une fois que le trouble du spectre autistique repéré chez un enfant, il est important pour celui-ci et sa famille de bénéficier d’informations pertinentes, d’une orientation vers les services spécialisés et d’une aide pratique en fonction de leurs besoins particuliers.

Au niveau national, des avancées significatives ont été enregistrées comme en témoignent la mise en œuvre du plan d’action national du handicap et la promotion de politiques publiques plus soucieuses de la protection des personnes en situation de handicap. L’on peut citer à cet égard l’adoption de la mention de non-discrimination sur la base du handicap.

Le Collectif Autisme Maroc ne cesse, dans ce contexte, de plaider en faveur de l’inclusion des droits fondamentaux des personnes autistes dans les plans d’actions nationaux et régionaux, tout comme il attire l’attention sur les barrières et défis que rencontrent ces personnes.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut