International › APA

Me Wade veut retirer le groupe parlementaire du Pds à Madické Niang

Le Secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition), l’ex-président Abdoulaye Wade (2000-2012) a déclaré qu’il allait demander le retrait de son camarade Madické Niang du poste de président du groupe parlementaire Liberté et Démocratie (opposition), après que ce dernier a annoncé mercredi sa candidature à la présidentielle sénégalaise de 2019.« Bien que la jurisprudence ne soit jamais démentie sur le traitement à infliger aux députés qui quittent délibérément le parti ou en sont exclus, le Secrétaire Général National du PDS va demander au Parti de laisser à Madické Niang son poste de député, comme il l’avait fait pour Iba der Thiam parce qu’il était une personnalité, mais qu’on lui retire la présidence du Groupe parlementaire », écrit Me Wade dans un communiqué de presse, dans lequel il a fustigé la « candidature téléguidée » de Madické Niang.

Très critique contre cette posture de son camarade, le vieil opposant politique, 92 ans, voit « objectivement (…) une candidature de collusion, une candidature téléguidée par Macky Sall qui cherche désespérément, et par tous moyens, un second mandat que les Sénégalais ne sont pas prêts à lui accorder ».

« À la suite des élections législatives marquées par un indescriptible chaos du fait des fraudes massives, précise Abdoulaye Wade, et à la suite des manipulations de la Constitution et du fichier électoral, le PDS avait pris la décision irrévocable d’écarter toute candidature alternative ou de substitution ».

Au demeurant, précise Me Wade, « toute candidature en dehors du parti ou tout soutien apporté à un candidat autre que celui régulièrement désigné par les instances du parti constitue un cas d’indiscipline majeure et d’incompatibilité flagrante entraînant la perte de qualité de membre par démission de fait, en application des articles 4 et 5 de ses statuts ».


Pourtant mercredi soir, Me Madické Niang, 65 ans, avait réaffirmé « (s)on appartenance au PDS, et pour qu’il continue à jouer un rôle de premier plan sur l’échiquier politique et dans la marche du pays, (il a) décidé de (se) présenter à l’élection présidentielle pour assumer une candidature alternative de (leur) parti ».

Par ailleurs, rappelle le Secrétaire général national du PDS, « le Congrès, connaissant la position intransigeante de Macky Sall, avait décidé que si, par ses manigances et intrigues, il empêchait notre candidat (Karim Wade) de se présenter, il n’y aurait pas d’élection présidentielle au Sénégal ».


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut