International › AFP

Mondial-2018: le Premier ministre belge surprend Theresa May avec un maillot des Diables rouges

A quelques heures du match du Mondial-2018 entre la Belgique et l’Angleterre, le Premier ministre Charles Michel a surpris son jeudi son homologue britannique Theresa May en lui offrant un maillot aux couleurs belges, juste avant l’ouverture d’un sommet européen.

Alors que les 28 dirigeants se préparaient à entamer un sommet consacré à la migration et, en partie, au Brexit, M. Michel a donné à Mme May, visiblement surprise mais ravie, le maillot d’Eden Hazard, joueur phare des Diables rouges et talentueux milieu de terrain de l’équipe de Chelsea, dans le championnat anglais.

Un choix en forme de clin d’oeil, puisque Hazard porte le numéro 10, comme un écho au « 10 Downing Street », l’adresse de la résidence officielle et du lieu de travail des Premiers ministres britanniques.

Lors d’un dîner jeudi soir, au moment même où les footballeurs belges et anglais s’affronteront en Russie pour la première place du groupe G, Mme May doit intervenir devant ses 27 homologues européens pour faire un point sur les négociations en vue du départ du Royaume-Uni de l’UE.

M. Michel a également distribué des écharpes aux couleurs de la Belgique à ses deux homologues du Bénélux, le Néerlandais Mark Rutte et le Luxembourgeois Xavier Bettel, ainsi qu’à l’Irlandais Leo Varadkar.


Les équipes de ces trois pays n’ont pas été sélectionnées pour le Mondial et ces trois dirigeants ont promis de soutenir la Belgique, lors du match de jeudi soir.

« Je suis ici à Bruxelles en Belgique. Par conséquent, je vais bien sûr soutenir l’équipe du pays hôte », a déclaré M. Varadkar devant des journalistes à son arrivée au sommet à Bruxelles.

« Mais bien sûr si la Belgique gagne, la Grande-Bretagne aura peut-être un adversaire plus facile au prochain tour, donc peut être que ce sera un scénario gagnant-gagnant », a-t-il ajouté.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut