International › AFP

Nigeria: le principal parti d’opposition crie à l’injustice après l’annulation d’un meeting

Pas d'image

Le principal parti d’opposition au Nigeria a affirmé samedi avoir été contraint d’annuler un important meeting prévu à Abuja dans le cadre de la campagne pour la présidentielle, accusant le président Muhammadu Buhari et le parti au pouvoir d’être derrière l’interdiction d’accès au site.

Atiku Abubakar, du Parti populaire démocratique (PDP), devait tenir un meeting dans la capitale fédérale une semaine avant les élections du 16 février qui l’opposeront au président Buhari, du Congrès des progressistes (APC).

Le PDP a affirmé s’être vu refuser l’accès au site, bien qu’il ait reçu une autorisation officielle et effectué des paiements.

« Le PDP invite les Nigérians à attester cette action provocante de la présidence Buhari et de l’APC contre notre parti et notre campagne présidentielle », écrit le parti dans un communiqué.


Réagissant à ces accusations, le porte-parole de l’APC Lanre Isa-Onilu a souligné que le parti n’est pas propriétaire du lieu où devait se tenir le meeting. « En aucune façon nous n’aurions pu leur interdire l’accès à un lieu que nous ne possédons pas et sur lequel nous n’avons aucun contrôle », a-t-il affirmé. « Si ce qu’a dit le PDP est vrai, ce n’est pas (du fait de) l’APC et ce n’est pas notre politique ».

Les autorités du Territoire de la capitale fédérale, dirigé par l’APC, n’ont pas réagi dans l’immédiat.

Le président Buhari doit de son côté tenir samedi un meeting à Lagos, la capitale économique du pays, où Atiku Abubakar doit se rendre mardi.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut