International › APA

Nouakchott accuse l’armée malienne de« crimes récurrents » contre des Mauritaniens

Plusieurs ressortissants mauritaniens ont été tués ou portés disparus, ces derniers mois, dans une zone malienne qui jouxte le territoire mauritanien.Dans son voisinage immédiat, la junte au pouvoir au Mali peut compter ses amis sur les doigts d’une seule main. Va-t-elle en perdre encore un, en l’occurrence la Mauritanie qui, malgré l’embargo décidé par la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) contre les putschistes de Bamako, a décidé de garder ses frontières ouvertes à son voisin et mis à sa disposition ses ports pour continuer à commencer avec le reste du monde? 

Dans un communiqué rendu public mardi 8 mars, le ministère mauritanien des Affaires étrangères a annoncé avoir convoqué l’ambassadeur du Mali à Nouakchott pour lui signifier sa «vive protestation contre les récents actes criminels récurrents» commis par l’armée malienne contre des citoyens mauritaniens se trouvant au Mali.

Cette protestation des autorités mauritaniennes, qui rappellent que leur décision de ne pas fermer leurs frontières avec le Mali est dictée par les « liens historiques » qui les empêchent «d’affamer le peuple malien frère» est justifiée selon Nouakchott par le fait que «que la vie de nos innocents concitoyens et la sécurité de leurs biens resteront au-dessus de toute autre considération

Le communiqué de Nouakchott intervient quelques heures après que des dizaines de citoyens mauritaniens avaient manifesté devant le palais présidentiel pour réclamer la fin des exactions, selon eux, de l’armée malienne contre leurs compatriotes se trouvant au Mali. 

Plusieurs incidents graves dans lesquels plusieurs ressortissants mauritaniens ont été tués ou portés disparus dans une zone malienne qui jouxte le territoire mauritanien sont survenus ces derniers mois. 

Selon des témoignages recueillis par des médias mauritaniens ou circulant sur les réseaux sociaux, une trentaine de mauritaniens auraient disparu récemment en territoire malien tout près de la frontière mauritanienne après avoir été en contact avec une patrouille de l’armée malienne encadrée par « des hommes blancs » que certaines sources, contactées par Apa news, soupçonnent d’être des éléments de la célèbre société russe  privée de mercenaires Wagner. 

Parmi les disparus, au moins quinze auraient été tués, selon le député de la localité de Bassiknou, près de la frontière avec le Mali, Mohamed Mahmoud Ould Henenna. 


En janvier, déjà, l’armée malienne avait été accusée d’avoir tué sept autres Mauritaniens dans la même région. 

A l’époque, après quelques jours de silence, le gouvernement mauritanien avait été contraint par la pression de l’opinion d’envoyer une forte « délégation de haut niveau», à Bamako, conduite par le chef de la diplomatie et plusieurs grands patrons des départements de la défense et de la sécurité. 

Selon le communiqué publié mardi par le gouvernement mauritanien,  Nouakchott souhaitait ainsi «tenter de contenir ce comportement hostile envers nos concitoyens». Mais le même texte déplore, aujourd’hui, que «malgré les assurances » de Bamako, la suite «est restée en deçà des attentes».

Bamako qui avait alors affirmé qu’il n’y avait aucune preuve pouvant permettre de mettre en cause l’armée malienne, avait pourtant annoncé l’ouverture d’une enquête, dont les résultats n’ont toujours pas été rendus publics, 

Frappé en 2012 par une énième rébellion touarègue, supplantée par la suite par des groupes jihadistes qui durant dix mois environ avaient occupé tout le nord du pays, le Mali est depuis confronté à une grave crise politique et sécuritaire. Malgré une intervention massive de l’armée française à partir de janvier 2013 qui avait réussi à libérer les villes du Nord de l’emprise des jihadistes, les islamistes armés continuent encore à y sévir et ont même étendu leur terrain d’action à d’autres régions comme le centre et le sud du pays.  


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut