International › APA

Ouattara salue le « consensus » issu des discussions sur la recomposition de la CEI

Pas d'image

Le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara, a salué lundi les discussions ayant abouti au projet de loi sur la recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI), assurant que l’objectif du gouvernement est de « garantir des élections apaisées » à travers ce «nouveau consensus ».M. Ouattara s’exprimait à l’ouverture des Journées portes ouvertes des institutions  de la République, qui se déroulent du 22 au 24 juillet 2019, à Abidjan, en présence des présidents d’institutions, des diplomates, des chefs coutumiers et des populations.  

« Je voudrais remercier tous les acteurs politiques et la société civile qui ont pris une part active aux discussions ayant abouti au projet de loi relatif à la recomposition de la Commission électorale indépendante », a dit M. Alassane Ouattara dans un discours.   

« Notre objectif à travers ce nouveau consensus (sur la recomposition de la CEI, institution en charge d’organiser les élections en Côte d’Ivoire) est de garantir des élections apaisées, transparentes et crédibles », a ajouté le chef de l’Etat ivoirien.

Vingt et quatre partis politiques de l’opposition ivoirienne conduite par le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), ex-allié au pouvoir, qui se déclarent non favorables à la recomposition de la CEI, demandent le retrait du projet de loi et une réforme profonde incluant tous les acteurs politiques.

Les députés ivoiriens membres de la Commission des Affaires générales et institutionnelles de l’Assemblée nationale, ont adopté jeudi à la majorité le projet de loi sur la recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI).  

Le président ivoirien s’est félicité de ces journées qui permettront aux citoyens de mieux connaître les institutions de la République et de prendre conscience des efforts de l’exécutif de doter le pays d’«institutions fortes et crédibles».   


Selon Gilbert Kafana Koné, ministre auprès du président de la République, chargé des Relations avec les institutions, il s’agit de « donner plus de visibilité et asseoir les leviers d’une communication encore plus fructueuse » des institutions de la République.

Outre ces journées, les ministères auprès du président de la République, chargé des Relations avec les institutions, envisage d’organiser des Journées spécifiques en accord avec les différentes institutions, de réaliser des supports de communication et des émissions à la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI, service public). 

Les institutions ivoiriennes sont notamment l’Assemblée nationale, le Sénat, le Conseil constitutionnel, la Cour suprême, la Cour des comptes (dernière-née des institutions), le Conseil économique, social, environnemental et culturel, le médiateur de la République, la Chambre des rois et chefs traditionnels.

Font également partie des institutions, la Commission électorale indépendante (CEI), la Haute autorité pour la bonne gouvernance, et l’Académie des sciences, des arts, des cultures d’Afrique et des diasporas africaines (ASCAD). L’ensemble de ces institutions travaillent en harmonie avec la présidence de la République, la première institution.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut