DossiersPolitique › Focus

Affaire Oustaz de Ouakam: Viol, pédophilie, actes contre nature,… De nouveaux éléments découverts

Oustaz de Ouakam maître coranique violeur

L’affaire « Oustaz de Ouakam » est sans doute l’une des histoires les plus révoltantes du moment au Sénégal. Mouhamed Habibou Guèye est accusé de viol sur mineurs, pédophilie, charlatanisme et actes contre nature.

Habibou Guèye ou le Oustaz de Ouakam, a abusé de la confiance de plusieurs mineurs en usant de sa position de maître coranique. À la faveur d’un retour de parquet, c’est aujourd’hui qu’il fera face au doyen des juges qui a hérité du dossier alors que le parquet a requis le mandat de dépôt.

Les victimes ont porté plainte bien que la plupart des faits remontent vers 1999. Elles ont décidé de briser le silence parce que selon elles, Habibou Gueye continuait d’abuser d’innocentes victimes. Le quotidien Libération a livré des confidences (écœurantes) de victimes sous anonymat.

M. D. : « J’avais 12 ans, il m’a forcé à avoir des rapports sexuels avec un mineur et aussi de me faire pénétrer par des personnes majeures ».
« J’ai connu Mouhamed Habibou Guèye en 2012. Comme il prétendait être un guérisseur, il m’a demandé de venir chez lui pour qu’il me donne des produits qui me protégeraient des djinns. Je suis allé chez lui et il m’a invité dans sa chambre.
Puis, il a commencé à écrire sur mon corps. Ensuite, il s’est mis à me faire des attouchements sexuels. J’étais très surpris. Je suis sorti immédiatement de la chambre.
La deuxième fois, il m’a encore appelé chez lui au motif qu’il allait m’aider à réussir mon examen qui se profilait à l’horizon. Quand je suis allé chez lui, il m’a dit qu’il avait besoin de sperme. Il m’a recommandé une pénétration sexuelle par voie anale. Je me suis exécuté avant de quitter les lieux.
La troisième fois, il m’a encore demandé de venir chez lui et j’y ai trouvé un autre mineur comme moi. Il m’a demandé d’avoir un rapport sexuel avec ce dernier. Il a ensuite prélevé notre sperme pour mettre ça dans un récipient rempli d’eau. Et l’a fait à plusieurs reprises.
Parfois même, il demandait à des majeurs retrouvés sur place de me pénétrer. Aujourd’hui, j’ai grandi et je veux que justice se fasse. Mouhamed Habibou Guèye ne mérite pas de rester dans la société ».
A. S. : « Je suis sûr qu’il a abusé de la moitié des enfants de notre quartier… »

A. K. : « Il est la première personne à m’acheter un téléphone portable. Il me suçait jusqu’à ce que j’éjacule et il récupérait mon sperme »
S. N. : « Aujourd’hui encore, il couche avec des enfants dont il paye les études »
S. B. : « Il m’avait fait croire que pour réussir dans mes études, je devais avoir des rapports sexuels avec lui 7 jours sur 7 »
M. C. : « J’avais 14 ans, il prétendait qu’il avait besoin de mon sperme pour fabriquer une potion magique »
Mais ce n’est pas tout, on découvre au fil des jours des éléments qui pourraient aggraver le cas de l’Oustaz de Ouakam. Plusieurs sites d’informations révèlent en effet que cet homme recueillait le sperme de ces enfants pour le revendre.
D’autres encore ajoutent qu’Habibou Gueye aurait loué plusieurs chambres de passes pour ses « séances de purification » , selon le témoignage d’un riverain. Il ne s’intéresseraient pas qu’aux très jeunes garçons en plus. Selon un témoin du village de Diaglé dont est issu Habibou, il aurait ainsi engrossé plusieurs filles. Et ce serait en raison de la mauvaise réputation qu’il s’est construite dans son village, qu’il a emménagé à Dakar.
Habibou Gueye a déclaré qu’il était « possédé par le diable » à l’époque des faits qu’il a reconnus. La société est dans l’attente de la décision du Procureur.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut