International › AFP

Paris sous haute sécurité pour les manifestations à « risque » du 1er mai

Magasins barricadés, rues quadrillées: à Paris, les traditionnels défilés du 1er mai, d’ordinaire pacifiques et dédiés aux revendications salariales, se dérouleront sous haute surveillance policière face aux risques de violences de manifestants radicaux.

Plus de 7.400 policiers et gendarmes seront déployés dans la capitale française pour encadrer les manifestations où « 1.000 à 2.000 activistes radicaux » sont attendus, selon le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

Dès mardi, le président Emmanuel Macron a réclamé que la réponse à ces « black blocs » – militants anticapitalistes et antifascistes vêtus de noir et masqués – soit « extrêmement ferme » en cas de violences, après des appels sur les réseaux sociaux à transformer Paris en « capitale de l’émeute ».

L’an dernier déjà, 1.200 militants radicaux avaient perturbé la manifestation parisienne de bout en bout par de violents heurts: des commerces avaient été dégradés ou incendiés, des véhicules brûlés.

« Il n’est pas question de dramatiser, il est question de mettre en garde (…) Demain, il y a un risque », a souligné Christophe Castaner lors d’un point presse.

Si des manifestations sont prévues dans toute la France, les projecteurs sont tournés vers la capitale, souvent théâtre de débordements spectaculaires depuis le début du mouvement des « gilets jaunes ».

Ces protestataires portant une camisole jaune fluo, qui manifestent chaque samedi depuis la mi-novembre contre la politique sociale et fiscale du gouvernement, seront également dans la rue mercredi.

Leur mouvement s’est étiolé mais aussi radicalisé au fil des mois avec des violences et des dégradations en marge des cortèges.

– Syndicats en quête de visibilité –


Coincés entre « blacks blocs » et « gilets jaunes », les syndicats espèrent quant à eux retrouver de la visibilité, avec des meetings dans la matinée et un vaste cortège qui s’ébranlera à 12H30 GMT de Montparnasse à la place d’Italie.

« Le 1er mai doit être le rassemblement de tous ceux qui manifestent depuis des mois et des mois (…) pour dire il faut changer de politique sociale », a fait valoir Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, l’un des principaux syndicats français.

Le cortège passera devant la célèbre brasserie la Rotonde, un « symbole » du pouvoir depuis qu’Emmanuel Macron y a célébré sa qualification au second tour de l’élection présidentielle en 2017.

Ses propriétaires s’avouaient un peu nerveux mardi, craignant que leur brasserie ne subisse le « sort du Fouquet’s », pillé et brûlé sur les Champs Elysées le 16 mars lors d’une manifestation de « gilets jaunes ».

« On n’a pas peur des cortèges syndicaux mais des gilets jaunes et des blacks blocs », a expliqué Serge Tafanel, dont le restaurant sera fermé à la demande de la préfecture de police, comme tous les commerces situés le long du parcours.

Au total, 190 motos circuleront aux alentours des manifestations pour permettre aux forces de l’ordre de se déplacer rapidement et des drones serviront également à sécuriser le défilé, a précisé le ministre de l’Intérieur.

Des « contrôles préalables » et des « interpellations » ont eu lieu dès mardi matin, a par ailleurs indiqué Christophe Castaner, sans en préciser le nombre. Il a évoqué le cas d’un homme arrêté à Paris avec « un sac qui contenait une matraque télescopique, un couteau à cran d’arrêt et des gants coqués ».


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut