International › APA

Procès du putsch manqué et Guillaume Soro au menu des journaux en ligne burkinabè

Les journaux en ligne burkinabè visités, par APA samedi, commentent la démission, la veille, du président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire Guillaume Soro du perchoir, sans oublier d’évoquer le procès du putsch manqué de septembre 2015.«Lazare Tarpaga, ancien DG de la police : +Ça aurait été suicidaire de s’opposer frontalement à Diendéré+», titre Lefaso.net qui rapporte que les témoins les plus attendus commencent les dépositions à la barre du tribunal militaire dans le cadre du coup d’Etat de septembre 2015.

Le journal relate que hier vendredi 8 février 2019, l’ancien Directeur générale (DG) de la police nationale Lazare Tarpaga a dit sa part de vérité.

«Il a notamment révélé avoir été objet de sollicitation du Gal Diendéré pour un soutien de la police nationale dès le 16 septembre 2015, avant même la proclamation officielle du CND (Conseil national pour la démocratie) », écrit Lefaso.net.

Et d’ajouter que les confrontations avec le présumé cerveau coup, le colonel-major Boureima Kiéré et le capitaine Abdoulaye ont donné lieu à des débats contradictoires.

Pour sa part, Burkina24.com rappelle que M. Tarpaga  est témoin du parquet, avant de préciser qu’après sa déposition, le général Gilbert Diendéré a vu en lui, «le prototype du faux témoin».


Parlant de justice, Fasozine.com revient sur la crise au sein des Gardes de sécurité pénitentiaire (GSP), renseignant que «le Conseil d’Etat suspend la révocation des 10 agents».

Le même média en ligne fait observer qu’en Côte d’Ivoire, Guillaume Soro a démissionné de la présidence de l’Assemblée nationale, soulignant qu’il l’a annoncé lors d’un discours devant les députés qu’il avait convoqués en session extraordinaire ce 8 février 2019.

A ce sujet, Lefaso.net détaille que le président de l’Assemblée nationale ivoirienne a démissionné, hier vendredi, à l’issue de la première Session extraordinaire de l’année 2019.

Le confrère reprend les propos du désormais ex-président du parlement ivoirien qui déclare : «J’ai décidé de sacrifier mon poste pour la paix pour la Côte d’Ivoire».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut