International › AFP

RDC: échange des tirs entre Casques bleus et présumés rebelles à Beni

Les Casques bleus de la Mission des Nations unies au Congo ont échangé des tirs dans la nuit de samedi à dimanche avec des présumés rebelles à Beni, dans l’est de la République démocratique du Congo, selon la Mission onusienne.

« Des tirs ont été entendus cette nuit à Mayangose, à 9 km au nord-est de Beni », dans la province du Nord-Kivu, a déclaré à l’AFP Florence Marchal, porte-parole de la Monusco.

« La Monusco a immédiatement déployé une équipe de réaction rapide sur place. Des Casques bleus ont alors échangé des tirs avec des présumés membres du groupe armé », a-t-elle précisé.

Interrogée sur le bilan humain, Mme Marchal a déclaré : « Il n’y a pas eu de perte de notre côté, ni de blessé ».

« Le calme est ensuite revenu », après cette opération qui s’est déroulée de 19h00 à 22h35 (17 h00 à 20h35 GMT), a-t-elle indiqué.


Depuis octobre 2014, la ville et le territoire de Beni sont la cible d’une série d’attaques attribuées au rebelles ougandais musulmans des Forces démocratiques alliées (ADF). Des centaines des civiles ont ainsi été tué depuis.

Opposés au président ougandais Yoweri Museveni, les ADF sont présents dans le Nord-Kivu depuis 1995. Ce mystérieux groupe armé vit dans la jungle et la savane, visiblement avec femmes et enfants, et n’affichent aucun leader, ni aucune revendication.

Les ADF sont aussi tenus responsables de la mort de 15 Casques bleus tanzaniens au cours d’une attaque d’une base en décembre 2017 à Semuliki, plus à l’est, vers la frontière avec l’Ouganda.

Présente en RDC depuis 1999, la Monusco, comptant quelque 17.000 Casques bleus pour un budget annuel d’1,153 milliard de dollars, est l’une des plus importantes mission de paix menées par l’ONU dans le monde.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut