International › AFP

RDC: en Ituri, au coeur du bastion des « tueurs, des assassins »

Cinq morts, des blessés, des maisons incendiées…Des assailants ont encore frappé jeudi en Ituri (nord-est de la République démocratique du Congo) où un photographe de l’AFP a accompagné l’armée congolaise en opération d' »éradication » d’une milice accusée de semer la terreur.

Sur les quelques dizaines de km entre le chef-lieu Bunia et Drodro dans le territoire de Djugu, 70% des villages sont vidés de leurs habitants, et les maisons sont brûlées, a constaté ce photographe, embarqué au coeur de l’opération « Zaruba ya Ituri »(tempête de l’Ituri) jusqu’au bastion des miliciens.

Ces miliciens « Ngoudjolo » de la secte Codeco ont tué en juin au moins 160 personnes, et provoqué l’exode de 300.000 civils, d’après des chiffres officiels impossibles à vérifier.

« Tentative de génocide », « complot », a dénoncé le président de la République Félix Tshisekedi, écartant la thèse de la reprise du conflit communautaire entre Hema et Lendu qui a ensanglanté l’Ituri en 1999-2003.

« La première étape était de les anéantir, en tous cas d’amoindrir leurs effets néfastes. C’est fait », a ajouté le chef de l’Etat. « Les forces de défense seront maintenues ici jusqu’à leur éradication ».

Les feux du conflit ne sont pas éteints. Le long de la route, deux maisons sont en train de fumer, visiblement récemment incendiées.

A Drodro, des milliers de déplacés – entre 7.000 et 15.000- ont allumé des feux autour de l’église. Bien des familles ont fui dans des conditions traumatisantes, parfois jusqu’à Bunia.

« Nous étions avec trois enfants et ma femme dans une maison. Les ennemis sont venus dans la nuit. Nous étions en train de dormir. Quand j’ai pris les deux enfants, l’autre est resté dans la maison. Les ennemis ont tué cet enfant », raconte un enseignant, Charité, rencontré mi-juin dans un camp à Bunia.


Après Drodro, l’opération s’enfonce au coeur de la forêt de Wago présentée comme le quartier général des « assassins, des meurtriers, des criminels ».

L’endroit offre une vue imprenable sur le lac Albert. Des restes de balles et de mortier montrent que les miliciens étaient très lourdement armés.

L’armée congolaise reste discrète sur le nombre de miliciens tués ou capturés. Elle redoute que des miliciens se soient déplacés le long du lac Albert, pour préparer de nouvelles attaques.

Retour à Bunia où quelques milliers de déplacés survivent dans deux camps. Des campagnes de vaccination anti-Ebola et anti-rougeole devraient être lancées mardi.

La réponse humanitaire s’organise. Le programme alimentaire mondial va tripler son aide aux déplacés de l’Ituri. Un fonds humanitaire a annoncé un programme d’urgence de 6,5 millions de dollars.

L’Ituri s’ajoute aux autres crises qui traversent la République démocratique du Congo où des millions de personnes ont besoin d’une assistance.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut