International › AFP

RDC: quatre membres d’équipes anti-Ebola tués dans l’est, selon l’OMS  

Quatre membres d’équipes anti-Ebola ont été tués et cinq autre blessés dans deux attaques armées dans la nuit de mercredi à jeudi dans l’est de la République démocratique du Congo, a déclaré jeudi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Un agent du ministère congolais de la Santé et deux chauffeurs ont été tués dans l’attaque d’une « base » où vivent des personnels de la riposte anti-Ebola à Biakato dans la province de l’Ituri, a précisé l’OMS dans un communiqué. La victime du ministère de la Santé travaillait pour « l’équipe de vaccination ».

Un policier congolais, payé par les autorités sanitaires pour garder les installations anti-Ebola, a été tué dans une autre attaque contre un bureau de la coordination de la riposte anti-Ebola à Mangina, à quelques dizaines de kilomètres de là, dans la province voisine du Nord-Kivu, a ajouté l’OMS.

Les attaques n’ont pas été revendiquées.

« Aucun agent de l’OMS ne figure parmi les morts, même si l’un d’entre eux a été blessé », ajoute l’OMS. « Les autres blessés sont principalement des agents du ministère (congolais) de la Santé ».

« L’OMS et ses partenaires soignent les blessés et mettent d’autres membres du personnel en sécurité », a ajouté le compte Twitter de l’OMS en RDC.


La première attaque de Biakato a eu lieu à deux kilomètres d’une base temporaire des Nations unies au Congo. Un Casque bleu tanzanien a été blessé « en venant au secours pour repousser les assaillants », selon l’ONU.

« Nos bases de Biakato et de Mangina ont été attaquées presque simultanément vers minuit », a précisé à l’AFP le chef congolais de la riposte anti-Ebola, le docteur Jean-Jacques Muyembe.

Mangina est le lieu d’où est parti en juillet-août 2018 la dixième épidémie d’Ebola sur le sol congolais. Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres s’y était rendu le 1er septembre.

L’OMS est le partenaire du ministère congolais de la Santé dans la lutte contre l’épidémie d’Ebola, qui a tué 2.199 personnes depuis août 2018.

« Ebola était en retrait. Ces attaques vont redonner de la vigueur à l’épidémie, et plus de gens vont mourir par conséquent », a déclaré le directeur général de l’OMS, le docteur Tedros Adhanom Gebreyesus, cité dans le communiqué.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut