International › APA

Recensement électoral: la CEI annonce des «investigations» sur de présumées fraudes au Plateau

La Commission électorale indépendante de Côte d’Ivoire (CEI), annonce des « investigations » sur de présumées fraudes soulevées par des plaignants dans le cadre du recensement en vue des municipales au Plateau, le centre des affaires d’Abidjan, a indiqué mardi à la presse son 2ème vice-président, Gervais Coulibaly.« Nous avons vu dans la presse qu’il y avait un problème de fraude massive au Plateau. Ceux qui se plaignaient nous ont remis leurs dossiers et nous avons pris l’engagement de mener des investigations utiles et nécessaires pour voir de quoi il s’agit », a assuré M. Gervais Coulibaly.

Dans le dossier remis, « ils nous ont dit qu’ils avaient collecté les chiffres au jour le jour et avaient au total 5.348 personnes qui s’étaient faites enrôler », tandis que la CEI enregistre au Plateau 2.300 personnes venues changer de lieu de vote et 1.735 nouveaux inscrits, soit 4.035 personnes inscrites, a-t-il précisé. 

Les plaignants qu’il n’a pas nommé, dira-t-il, évoquent 5.348 personnes inscrites contre 4.035 individus enrôlés par la Commission électorale indépendante, soit un gap d’un peu plus de 1.000 personnes, tout en faisant savoir que les investigations sont engagées pour chercher l’enrôlement frauduleux massif présumé.

« On a convoqué nos agents pour voir et comprendre puisque les plaignants ont apporté des éléments » de preuves, a poursuivi le 2ème vice-président de la CEI, Gervais Coulibaly, qui note que « le Plateau compte quelque 69.000 électeurs inscrits sur la liste électorale ».  


Le camp du maire sortant issu du Parti démocratique de Côte d’Ivoire  (Pdci), un grand allié au pouvoir, a dénoncé un enrôlement hors zone, notamment à Anyama au Nord d’Abidjan et à Treichville, au Sud de la capitale économique ivoirienne, où il y aurait eu des enrôlements «parallèles».

M. Coulibaly a pointé du doigt le convoyage des électeurs, une pratique qu’il juge « anormale », tout en faisant observer que légalement l’institution n’a « aucun moyen d’empêcher  ce phénomène si ce n’est que de créer des systèmes de telles sorte que le convoyage soit de plus en plus difficile à faire».  

Il s’est félicité de ce que cette opération de recensement ait enregistré du 18 au 24 juin, 428.233 nouveaux inscrits en Côte d’Ivoire, presque le demi-million de personnes par rapport à la dernière fois où la CEI a atteint à peine 200.000. Pour lui, c’est « une progression de près du double (et) c’est encourageant ».  



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut