International › APA

Roi Mohammed VI : L’éducation, l’unique voie pour faire face aux radicalismes

Pas d'image

Le Roi Mohammed VI a affirmé que l’éducation est l’unique voie pour faire face aux radicalismes, qui reposent sur « la non-connaissance de l’autre, l’ignorance de l’autre, l’ignorance tout court ».« Pour faire face aux radicalismes, la réponse n’est ni militaire ni budgétaire ; elle a un seul nom : Education », a insisté SM le Roi dans un discours prononcé samedi sur l’esplanade de la Mosquée Hassan, à l’occasion de la visite officielle de Sa Sainteté le Pape François au Maroc.

Pour le Souverain marocain, « l’éducation est un réquisitoire contre l’ignorance : ce sont les conceptions binaires et la méconnaissance qui menacent nos civilisations. Jamais la religion ».

Il a plaidé pour que soit redonnée à la religion la place qui est la sienne, au sein de l’éducation, ajoutant que « ce que tous les terroristes ont en commun n’est pas la religion, c’est précisément l’ignorance de la religion ».

Après avoir souligné que la religion est lumière, savoir, Sagesse et synonyme de paix, le Souverain a relevé qu’ « il est temps que la religion ne soit plus un alibi pour ces ignorants, pour cette ignorance, pour cette intolérance ».

Ainsi, a relevé le Souverain, la visite de Sa Sainteté au Maroc intervient dans un contexte de défis pour la Communauté des Nations, la communauté de tous les Croyants, appelant à combattre des « maux d’un autre âge qui se nourrissent de la trahison et de l’instrumentalisation du Message divin en prônant le déni de l’Autre et autres théories scélérates ».

Dans ce monde en quête de repères, le Maroc n’a jamais cessé de clamer, d’enseigner et de vivre au quotidien la Fraternité des fils d’Abraham – pilier fondateur de la très riche diversité de la civilisation marocaine, a fait observer Amir Al Mouminine, ajoutant que l’union de tous les Marocains, par-delà les confessions, en est un « exemple éloquent ».

Cette symbiose, qui est la réalité du Royaume, se matérialise par des mosquées, des églises et des synagogues qui, depuis toujours, se côtoient dans les villes du Royaume, a poursuivi le Souverain.


« En tant que Commandeur des Croyants, je ne peux parler de Terre d’Islam, comme si n’y vivaient que des musulmans. Je veille, effectivement, au libre exercice des religions du Livre et je le garantis. Je protège les juifs marocains et les chrétiens d’autres pays qui vivent au Maroc », a-t-il affirmé.

Dans ce sillage, le Souverain a rappelé la création de la Fondation Mohammed VI des Oulémas et de l’Institut Mohammed VI pour la formation des Imams, des Mourchidines et Mourchidates, qui accueille des jeunes de plusieurs pays africains et européens.

SM le Roi, Amir Al Mouminine, a, en outre, souligné que sa rencontre avec Sa Sainteté le Pape François au Maroc consacre une « conviction partagée : les valeurs de la religion monothéiste contribuent à la rationalisation, à la réconciliation, à l’amélioration de l’ordre mondial ».

Dans ce contexte, en tant que Commandeur des croyants, SM le Roi affirme se dresser, comme le Pape, contre l’ « indifférence, sous toutes ses formes, et salue le courage des Leaders qui ne se dérobent pas aux grandes questions de notre temps ».

Le Souverain dit également suivre avec « intérêt et considération » les efforts déployés par Sa Sainteté au service de la paix mondiale, ainsi que ses appels continus à l’éducation, au dialogue, à la cessation des violences et à la lutte contre la pauvreté, la corruption, le changement climatique, ces maux qui gangrènent les sociétés.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut