International › APA

Santé et politique se disputent la Une des quotidiens burkinabè

Les journaux burkinabè de ce mardi évoquent l’actualité politique nationale et internationale, sans oublier les questions liées à la santé, notamment l’épidémie de coronavirus dont des cas sont confirmés en Afrique.L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso consacre son « Regard sur l’actualité » à la maladie du coronavirus, arborant à sa Une, cette interrogation: «La bombe virale va-t-elle exploser en Afrique ?».

Selon le confrère, «petit à petit, le Coronavirus est en train de tisser sa dangereuse toile sur le continent noir».

Le confrère rappelle qu’entré par sa porte nord, en Egypte, en Algérie et en Tunisie, il (coronavirus) a depuis quelques jours, fait son apparition en Afrique subsaharienne, notamment dans la partie occidentale.

A ce propos, Aujourd’hui au Faso informe que le 1er cas de coronavirus a été confirmé au Sénégal, avant de faire remarquer que «l’eau qui dégouline du crâne atteint forcément le tronc».

L’éditorialiste de ce journal estime qu’il ne fallait pas rêver, ajoutant que «même les pays dont les systèmes sanitaires sont performants, ont le coronavirus  chez eux».

En politique, Aujourd’hui au Faso parle des élections couplées du 22 novembre 2020 au Burkina Faso, titrant: «Accompagnement assuré du processus par les PTF (Partenaires techniques et financiers, Ndlr)».


Pendant ce temps, le quotidien national Sidwaya renseigne que concernant la présidentielle de 2020, le Chef de file de l’opposition politique (CFOP), Zéphirin Diabré, par ailleurs, président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), «croit en son étoile».

Quant au quotidien privé Le Pays, il donne la parole, dans sa rubrique ‘’Mardi politique », au 2e secrétaire national de la jeunesse du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir).

Celui-ci déclare que «nous rencontrons quelques difficultés au niveau de l’Union nationale des jeunes du MPP».

De son côté, L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso (2e capitale), revient sur les tensions autour de l’application de l’Impôt unique sur les traitements et salaires (IUTS) aux travailleurs du public.

Ce journal croit savoir qu’au sujet de la polémique autour de la question, «le sectarisme profite au gouvernement».


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.04.2019

Safari dans le parc de Niokolo Koba

330 espèces d’oiseaux, 80 espèces de mammifères, 60 espèces de poissons et 36 espèces de reptiles peuplent ce parc; et c’est bien, ce qui en…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut