Politique › Partis politiques

Sénégal-décès de Tanor: une figure mythique du Ps s’en est allé

Ousamne Tanor (c) Droits réservés

Ousmane Tanor Dieng, premier secrétaire du Parti socialiste, est mort hier, 15 juillet des suites de maladie. Son décès plonge la République dans un grand émoi.

Il a été l’élève de Léopold Sédar Senghor. Le Parti socialiste (Ps)  presque collé à son nom. Il a le mérite d’avoir maintenu le parti debout alors à une période de trouble. Notamment avec la défaite du parti en 2000. Dans une interview accordée à Rewmi, il disait avoir beaucoup appris de la défaite, surtout sur la nature humaine.

Si on a l’habitude de dire que tous les coups sont permis en politique, Ousmane Tanor Dieng avait pour crédo, la courtoisie même envers ses adversaires politiques ou détracteurs. Sa discrétion est l’un des atouts majeurs du Ps.

Tanor quitte la scène politique après une longue maladie à Paris. Le Président du HCCT va laisser un grand vide dans le cœur des Sénégalais. Déjà une pléiades de messages de condoléances et d’évocations se font entendre jusqu’au sommet de l’Etat.


Le Ps garde cependant l’empreinte de ce monument de la politique sénégalaise.

Bien avant le départ l’ancien président de la République, Abdou Diouf en 2000, le Ps fonctionnait déjà selon une méthode imposée par Tanor Dieng. La stratégie subtile de Tanor ont permis peu à peu la mise à l’écart ses adversaires à l’intérieur du parti.

L’homme s’en va alors même que des velléités de scission sont bien présentes au sein du Ps. A Yène, il y a de cela quelques jours, de hauts responsables socialistes ont rendu public un discours très proche de celui des cadres exclus du parti comme Khalifa Sall, Bamba Fall, Aïssata Tall et autres.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut