Politique › Justice

Sénégal : une révision du code pénal annoncé pour désengorger les prisons

The Reubeuss prison where former Senegalese prime minister Idrissa Seck was taken is seen 23 July 2005, in Dakar. The ex-prime minister, who was sacked in April 2004, was initially detained by police over allegations of misusing state funds for the overspending of tens of millions of dollars on road work around his stronghold of Thies. His legal team say the investigation against him are being conducted on the basis of "fallacious proof" and say he has nothing to apologise for over the Thies roadworks. AFP PHOTO/Mamadou Gomis (Photo by MAMADOU GOMIS / AFP)
Le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Justice, chargé des droits humains et de la bonne gouvernance, Mamadou Salif Sow, a souligné mardi que le gouvernement est en train de ‘’mettre en œuvre des mesures pour la révision des textes du Code de procédure pénale’’, pour donner corps aux instructions du président Macky Sall ‘’de désengorger les prisons’’.
Il s’exprimait à l’issue d’une visite de la maison d’arrêt et de correction (MAC) de Saint-Louis, en marge d’une réunion d’échange du comité régional de développement (CRD) sur la gouvernance des ressources minérales.
En compagnie de l’adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives, Khadim Hann et des autorités locales, le ministre a visité la cuisine, le quartier réservé aux femmes et celui des mineurs, l’atelier de formation pour les détenus, ainsi que le jardin potager de la MAC de Saint-Louis.
Mamadou Salif Sow s’est réjoui de l’état des lieux de la prison de Saint-Louis où, selon lui, ‘’les conditions de détention ne sont pas catastrophiques tant au niveau des chambres qu’au niveau des différents quartiers réservés aux femmes, mineurs et hommes’’.
Selon lui, les autres prisons du Sénégal doivent ‘’s’inspirer de l’exemple de la MAC de Saint-Louis, qui est la plus vielle prison du Sénégal, afin que les conditions des détenus soient améliorées, tant sur la santé que l’alimentation, conformément au respect des droits humains’’.

Le ministre a noté que depuis 2012, l’Etat a consenti des ‘’efforts pour améliorer les conditions de détention dans les prisons où l’indemnisation journalière de prise en charge est passée de 611 francs CFA par détenu à 1100 francs CFA’’.
Il a aussi relevé une amélioration de la détention préventive guidée par le souci de désengorger les prisons grâce aux réformes, comme par exemple ‘’l’introduction du port du bracelet électronique’’.
Revenant sur la situation de la gouvernance des ressources naturelles, le ministre a souligné que contrairement aux ‘’rumeurs alimentées sur ce sujet, le Sénégal a mis en place un environnement juridique parfait, afin que ses ressources minières, pétrolières et gazières profitent largement aux populations sénégalaises’’.
Le secrétaire d’Etat a indiqué que cette tournée entamée dans les différentes régions par son département, ‘’vise à partager avec les acteurs et populations sur la gestion des ressources minérales, gazières et pétrolières’’.
Selon lui, il s’agira d’informer les acteurs à la base sur les différentes initiatives et réformes en matière de gouvernance des ressources naturelles, afin que ‘’les acteurs du secteur définissent, eux-mêmes, un plan d’actions harmonisé et réfléchissent aussi sur les mécanismes de concertation à mettre au niveau local, en vue d’instaurer un dialogue interactif’’.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut