International › APA

Social et éducation s’imposent à la Une des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce mercredi se focalisent sur le secteur de l’éducation et la question de la protection sociale au Maroc.+Aujourd’hui le Maroc+ indique que les gouvernements qui se sont succédé depuis 2000 ont tous sans exception mis systématiquement en avant les efforts en faveur de l’école avec comme principal argument l’enveloppe budgétaire allouée au secteur, faisant savoir que l’investissement dans l’éducation est presque toujours présenté comme à caractère social avec des effets bénéfiques à moyen et long termes, certes, mais non chiffrés.

Or l’école et l’université publique, en plus d’être performantes sur le plan pédagogique peuvent parfaitement l’être sur le plan économique, estime-t-il, appelant le gouvernement à tirer profit des expériences réussies des pays étrangers et à ne plus considérer l’investissement dans l’éducation publique comme un simple acte budgétaire à caractère social sans plus.

+Al Alam+ revient sur la question de la protection sociale au Maroc. La publication estime que les gouvernements actuel et précédent ont longtemps hésité avant d’ouvrir ce chantier stratégique dont dépend le succès des autres réformes sociales et économiques.

Le gouvernement actuel, comme d’ailleurs le précédent, s’est contenté de réemployer les programmes sociaux adoptés auparavant, constate le journal.

En fait, la question de la protection sociale ayant pris assez de temps dans la réflexion, un scénario de réforme devrait être mis en œuvre, suggère-t-il, appelant à développer, améliorer et réformer les programmes sociaux existants et les garantir à toutes les catégories ciblées d’une part, et à trouver d’autres programmes sociaux qui puissent enrichir la protection sociale de plusieurs catégories, dont les personnes en situation de handicap, les personnes âgées, les retraités, les enfants et les femmes en situation difficile.


Sur un autre registre, +L’Economiste+ s’intéresse à l’inauguration imminente de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) et son impact. Il estime qu’elle permettra, entre autres, d’optimiser la notion de multimodalité et les synergies induites, dans la mesure où la LGV s’inscrit dans la complémentarité avec le réseau conventionnel.

Le quotidien souligne ainsi que le LGV aura un impact bénéfique à plus d’un égard. Le quotidien explique que l’expérience française a montré que le passage du train à grande vitesse produisait immédiatement un impact sur les commerces et permettait la requalification des quartiers autour des gares, de vastes projets d’aménagement et le développement de nouveaux quartiers d’affaires autour de la gare. Il a également un effet direct sur le tourisme, l’hôtellerie, l’immobilier.

Selon le journal, les villes desservies attirent plus de touristes, d’entreprises, de foires et de salons. Soulignons que le lancement de la LGV au Maroc a fait naître des gares nouvelle génération à l’architecture futuriste, ce qui de nature à accélérer le développement économique, le commerce ou encore l’urbanisme.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut