International › APA

Une organisation ouest africaine s’engage à réduire les accidents de la route

Les pays membres de l’Organisation pour la sécurité routière en Afrique de l’Ouest (Osrao) ont réaffirmé, mercredi à Dakar, leur volonté d’œuvrer ensemble pour la réduction des accidents de la route dans cette région.« Selon le rapport de situation de la sécurité routière dans le monde publié par l’Organisation mondiale de la Santé en 2015, les accidents de la circulation provoquent chaque année 1, 3 million de décès et 20 à 50 millions de traumatismes non mortels. L’Afrique a le taux de mortalité le plus élevé avec 26, 6 morts pour 100 000 habitants contre une moyenne mondiale de 17, 4 morts pour 100 000 habitants », a informé Mamadou Sidiki Konaté, directeur de l’Organisation pour la sécurité routière en Afrique de l’Ouest (Osrao).

Il se prononçait à l’ouverture de la 8ème Assemblée générale de l’Osrao ayant comme thème « Osrao dans la dernière décennie : le voyage jusqu’à présent ».

Pour sa part, Ibrahima Lô, directeur de cabinet du ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, a fait savoir que le thème de ces assises « est à la fois une interpellation et une invitation à partager des expériences en matière de politiques de sécurité routière mais aussi une volonté sans équivoque de promotion d’un monde meilleur pour les générations actuelles et futures ». Poursuivant, il a déclaré que « des routes et des véhicules d’un niveau appréciable, sans un respect minimal des règles de la circulation, conduisent inéluctablement à des accidents aux conséquences dommageables pour les individus, les familles et pour toute la collectivité ».

En sus, M. Lô a indiqué qu’ « au cours de ces trois dernières années, il a été enregistré au Sénégal une moyenne annuelle de 4554 accidents de la route avec 638 décès notés en 2017 ». Suffisant pour qu’il tire la sonnette d’alarme en qualifiant les accidents de la circulation de « fléau des temps modernes », non sans rappeler que l’Etat sénégalais, dans le cadre de son plan national de sécurité routière élaboré en 2011, s’est fixé comme « objectif général, la réduction de 35% des accidents de la route d’ici à 2020 ».

Dans ce sens, Ibrahima Lô a annoncé que le Sénégal « a initié de nouveaux projets structurants à savoir la généralisation du renouvellement du parc automobile dans tous les segments du transport, la révision du Code de la route, la numérisation et la sécurisation des titres de transports, l’extension du contrôle technique moderne à Dakar et dans toutes les régions et la construction d’infrastructures routières de dernière génération ».


De son côté, Ibou Diouf, responsable du Programme de politiques de transport en Afrique (SSATP) a dressé un bilan glaçant : « avec seulement 2% du parc automobile mondial, l’Afrique enregistre plus de 20% des accidents de la route au niveau mondial. Cela cause dans le continent noir 250 000 décès annuels ». Pour inverser cette tendance, les Etats réunis au sein de l’Organisation pour la sécurité routière en Afrique de l’Ouest (Osrao) entendent conjuguer leurs efforts pour diminuer de façon significative les accidents de la circulation qui tuent plus que la tuberculose, le paludisme et le Sida.

De l’avis de Pascal Bléwussi Daugbey, Consul honoraire du Togo au Sénégal, « le mauvais état des routes, l’inconscience de certains usagers et le non-respect des codes de la route », sont principalement les causes des accidents de la circulation sous nos tropiques.

Cette Assemblée générale de l’Organisation pour la sécurité routière en Afrique de l’Ouest (Osrao), coïncidant avec ses 10 ans d’existence, sera mise à profit par les parties prenantes pour « débattre de la gouvernance et du financement de la sécurité routière, des enjeux d’harmonisation des systèmes de collecte de données des accidents permettant aux autorités d’impulser des politiques visant à éradiquer l’insécurité routière », a précisé Cheikh Oumar Gaye, directeur des transports routiers du Sénégal.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut