International › AFP

Une rencontre Trump-Xi possible au G20 à Osaka

Une rencontre entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping en marge du sommet du G20 prévu les 28 et 29 juin à Osaka, au Japon, est envisagée afin d’aborder leurs négociations commerciales dans l’impasse, a indiqué dimanche Larry Kudlow, conseiller économique du président américain.

« Les chances que le président Trump et le président Xi se retrouvent ensemble lors de cette réunion sont probablement assez grandes », a déclaré Larry Kudlow sur Fox News.

Les négociateurs chinois et américains se sont rencontrés à Washington jeudi et vendredi mais se sont séparés sans accord, Washington accusant Pékin d’avoir fait marche arrière sur plusieurs points discutés au cours de plusieurs mois de pourparlers destinés à sceller un accord commercial entre les deux premières puissances économiques du monde.

Le président américain a accru la pression, en faisant passer vendredi de 10% à 25% les droits de douane punitifs imposés sur 200 milliards de dollars d’importations chinoises alors même que la délégation menée par le vice-Premier ministre Liu se trouvait à Washington. Au total, ce sont 250 milliards de dollars de produits chinois qui sont actuellement surtaxés par les Etats-Unis.

Et il a également ordonné le lancement de la procédure en vue d’imposer des droits de douane sur les quelque 300 milliards d’importations chinoises restantes.

« Nous ne pensons pas que les Chinois soient allés assez loin. Nous allons attendre de voir, les discussions vont se poursuivre », a souligné M. Kudlow dans un entretien dimanche sur Fox News.


« Nous avons besoin de quelque chose de plus clair et, jusqu’à ce que ce soit le cas, nous devons maintenir nos tarifs douaniers », a poursuivi M. Kudlow. « Nous ne pouvons accepter un quelconque rétropédalage », a-t-il réaffirmé.

Il a par ailleurs indiqué qu' »aucun plan concret ni définitif » n’avait été déterminé concernant la suite des négociations. La Chine a invité le ministre du Trésor Steven Mnuchin et le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer à se rendre à Pékin mais aucune date n’a été fixée.

Donald Trump ne cesse d’assurer que sa relations personnelle avec le président chinois reste très forte, en dépit du blocage dans les négociations.

Les Etats-Unis exigent une réduction de leur immense déficit commercial vis-à-vis de la Chine (378 milliards de dollars en 2018), des « changements structurels » comme la fin du transfert forcé des technologies, la protection de la propriété intellectuelle américaine ainsi que la fin des subventions chinoises aux entreprises d’Etat.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut