International › APA

Une semaine d’action au Sénégal en faveur des migrants

L’ONG Caritas Sénégal a lancé, mardi à Dakar, une semaine nationale d’action en faveur des migrants et des réfugiés, invitant ainsi les populations à mettre à profit cette campagne pour créer une culture de la rencontre avec les migrants et les réfugiés pour que chaque personne victime puisse vivre son expérience de façon différente et positive.Selon le secrétaire général de Caritas Sénégal, l’Abbé Alphonse Seck, ce plaidoyer qui s’inscrit dans « La Semaine d’action mondiale consacrée aux migrants » devrait faire évoluer les idées préconçues que les populations locales ont sur les migrants et vice-versa.

S’exprimant lors d’une conférence de presse organisée marquant le lancement de la campagne qui prend fin ce 24 juin 2018, M. Seck a informé que le thème de cette année porte sur « Le geste des bras ouverts » et l’activité phare de l’événement est le symbole du « Repas partagé ».

« Le choix du repas se justifie par l’importance qu’il occupe dans notre quotidien et peut constituer « un moment de communion lorsqu’il est pris ensemble, partagé avec d’autres », a expliqué l’Abbé Seck.

Le « Repas partagé » devrait permettre de rejoindre les personnes en migration pour leur offrir avec les autres un « moment de fraternité et développer un sentiment d’appartenance, de formuler des messages d’espoir, de faire de ce moment une rencontre qui fasse dépasser les peurs qui freinent l’élan vers l’autre », a encore dit l’Abbé Alphonse Seck.


« Dans un repas partagé, on veillera à donner la parole aux migrants, pour entendre leur histoire et se donner la chance, la grâce de partager le chemin avec eux », a conclu l’homme d’église.

Selon le coordonnateur du Point d’accueil pour réfugiés et immigrés (PARI), un démembrement de Caritas, l’Abbé Joseph Seck a soutenu que son organisation accueille chaque année quelques 2000 migrants qu’elle assiste dans tous les domaines.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut