Politique › Actualité

Violences à Tambacounda: le Pur et le ministre de l’Intérieur s’affrontent

Ministre e l'Intérieur (c). Droits réservés

Alors que le parti de Issa Sall dénonce la complicité du ministre dans les événements du 11 février, ce dernier, assure la volonté du gouvernement à prendre des dispositions pour préserver la paix.

Après les affrontements de Tambacounda qui on fait deux morts et plusieurs blessés, le ministre de l’Intérieur Aly Ngouye Ndiaye est monté au créneau.

«Ce qui s’est passé à Tambacounda, on le regrette. Parce que depuis que la campagne électorale a débuté, c’est la première victime dans une manifestation entre différents partisans de candidats à l’élection présidentielle. Il y avait des morts, mais c’était sur des accidents de la route. Ce qui s’est passé à Tambacounda, on le dénonce fermement», a indiqué le ministre.

Aly Ngouye Ndiaye n’a pas manqué de rappeler qu’ «au début de la campagne, j’avais dit que 5 candidats, c’est facile à gérer dans un pays comme le Sénégal. Ils peuvent faire leur campagne sans que personne ne touche l’autre.

On a appelé au calme tous les candidats et qu’ils sachent qu’ils peuvent continuer la campagne en déroulant leur programme pour que le jour J, les gens votent tranquillement pour qui ils veulent». Le ministre de marteler que l’Etat prendra toutes les dispositions nécessaires. Parce force restera à la loi.


Une sortie qui, selon les membres du Pur, n’est que de la poudre aux yeux. D’après les informations publiées par leur service de communication, le ministre de l’intérieur et le camp présidentiel sont les principaux responsables de ce qui s’est passé dans la capitale orientale.

Les parians de Issa Sall rapporte qu’ils ont été victime de sabotages. Et ce, depuis le lancement de la campagne électorale.  Ainsi, les attaques de Tambacounda entrent en droite ligne avec les sévices déjà subis. «C’est ainsi que ce matin du 11 février, nous avons subi des attaques de la part des militants de Bby à Tambacounda, occasionnant la mort de trois personnes et de plusieurs blessés et de la destruction de nos voitures. Nous déplorons ces pertes de vie humaine et appelons la justice à faire son travail», peut-on lire dans le communiqué.

Dans la même veine, le parti d’opposition soutient que trois personnes ont trouvé la mort le 11 février et non deux comme annoncé par le ministre. Aussi, le Pur dit prendre «comme témoin l’opinion nationale et internationale que le ministre de l’intérieur, Aly Ngouye Ndiaye, sabote le processus électoral en minimisant la sécurité des candidats de l’opposition. Sa responsabilité est engagée dans ces événements malheureux mais aussi à tout ce qui arrivera plus tard».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut