Eco et Business › L'Eco en +

Volume des échanges Chine-Afrique multiplié par 13 en 15 ans ! (Officiel Chinois)

Le volume des échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique a été multiplié par 13 durant les 15 dernières années, a indiqué mardi à Guangzhou (Chine, Sud) Deng Hong, adjoint au directeur général du Bureau de l’information du gouvernement local de la province de Guangdong.
« Le volume des imports et exports entre la Chine et l’Afrique a augmenté de 2,819 milliards de dollars américains en 2003 à 38, 66 milliards de dollars américains en 2018 », a notamment dit M. Deng.
Il recevait dans un hôtel de Guangzhou, la capitale de la province Sud de Guangdong, un groupe de 28 journalistes africains, qui ont entamé le même jour l’étape sud d’une tournée, dans le cadre d’un atelier qui les a menés dans plusieurs parties de la Chine depuis le 15 septembre dernier.
M. Deng a souligné que l’ ’’amitié’’ millénaire entre l’Afrique et la Chine que symbolise la ville de Guangzhou, qui concentre, selon lui, plus de 20% de ces échanges.
« Guangdong est plus proche de l’Afrique que d’autres parties de la Chine’’, a-t-il dit de cette ville située à la frontière avec Hong Kong.
Principale destination des hommes d’affaires et étudiants africains en Chine, la province de Guangdong compte près de 4.000 étudiants venant d’Afrique, a-t-il dit. Onze pays africains y disposent d’un consulat, a encore relevé celui qui a travaillé pendant un an en Afrique de l’Ouest.

En fin 2018, plus de 300 entreprises chinoises avaient investi en Afrique, pour un volume de 2,5 milliards de dollars américains, selon M. Deng.
« Mon séjour en Afrique m’a permis de savoir que la Chine et l’Afrique partagent des valeurs traditionnelles communes’’, comme le respect, a dit le responsable provincial. Il a dit s’être rendu compte que les deux zones toutes en développement font face aux mêmes défis.
« Mon expérience africaine me donne le sentiment que l’initiative La Ceinture et la route lancée par le président Xi Jing Ping, a stimulé une inspiration commune entre nos peuples, pour établir une confiance mutuelle », a poursuivi l’adjoint au responsable local de l’information.
Les deux parties ont aussi consenti « plus d’efforts » dans le développement économique, social, éducatif et technologique, ainsi que la coopération, a-t-il avancé.
Il a témoigné que son expérience africaine lui a aussi permis de se rendre compte que la Chine et l’Afrique sont toujours des pays en développement, promettant dans le même moment, sous le leadership des deux gouvernements central et provincial, d’aider l’Afrique, autant que possible.
Le président Xi Jing Ping avait indiqué, lors du dernier sommet Chine-Afrique, que la coopération entre les deux parties devrait être accentuée sur huit aspects, dont le commerce et la promotion de la connexion des infrastructures, a noté M. Deng.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut