› Présidentielle 2019

Boycott de l’élection présidentielle au Sénégal: Abdoulaye Wade persiste et signe

Abdoulaye Wade. Non au vote! (c) Droits réservés

Dans une déclaration, l’ancien président du Sénégal indique qu’il n’ira pas voter dimanche car les dés sont pipés et la victoire est acquise pour Macky Sall.

«Dans ces conditions, il va de soi que je ne voterai pas le 24 février 2019 et je demande aux militantes et militants de notre parti, aux sympathisants, de ne pas participer à ce simulacre d’élection», rappelle Abdoulaye Wade dans une déclaration d’hier 21 février.

Il indique par ailleurs que les membres et sympathisants du Parti démocratique sénégalais (Pds) ne prendront non plus à cette «mascarade électorale». «Le Pds n’a pas changé d’option et il ne saurait accorder quelque crédit à un scrutin organisé dans ces conditions et ne se rendra pas complice d’un viol du suffrage des citoyens», peut-on lire.

A lire aussiDe retour à Dakar, Me Wade réitère son appel au boycott de la présidentielle

Le «Pape du Sopi», recommande à tous ceux qui pensent changer les choses en votant pour un candidat de l’opposition le 24 février prochain, de ne plus se bercer d’illusions car le «Président qui en sera issu n’aura assurément aucune légitimité et ne pourra jamais être reconnu». Il invite ensuite ceux qui croient en une possibilité d’alternance au sortir de l’élection de dimanche à «faire le bilan» plus tard et «mieux armer notre parti».


Abdoulaye Wade appelle au boycott de l’élection au Sénégal depuis un moment déjà. Il a même demandé aux jeunes d’incendier les bureaux de vote si besoin est. Une position critiquée par plusieurs observateurs.

Autre articlePrésidentielle 2019 : «Y en a marre» demande aux candidats de faire face au peuple ce jour

Le mouvement «Y en a marre» a d’ailleurs tancé Wade à ce sujet en lui rappelant que si e candidat du Pds était en course pour la présidentielle, son attitude serait tout autre.

A ce propos, dans sa déclaration l’ancien chef d’Etat indique «notre candidat, Karim Wade librement choisi à l’issue d’un congrès a été empêché par Macky Sall de se présenter au scrutin de ce dimanche 24 février alors qu’il a gagné toutes ses procédures à l’international. Nous attendons avec confiance et sérénité le délibéré de la Cour de justice de la Cedeao».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut