Eco et Business › Agro-industrie

Compromis sur la crise du pain

Une boulangerie Eric Kayser à Dakar.

Après une grève au mois d’avril et de longues négociations sur les prix du pain et de la farine, plusieurs mesures viennent d’être validées : nouveau format de baguette dans la région de Dakar, nouveau prix plafond pour le sac de farine.

150 francs CFA soit environ 23 centimes d’euro la baguette de 190 grammes, c’est le produit phare de cette boulangerie du quartier de la Médina à Dakar. Mais désormais, les boulangers pourront vendre des baguettes de 230 grammes à 200 francs CFA. Plus rentable, explique le président de la fédération des Sénégal, Amadou Gaye.

« Non seulement, cela réduit le temps d’enfournement sur le four, explique-t-il, ce qui nous prend 20 minutes de combustion du gasoil. Mais cela limite aussi le temps de travail des ouvriers. Cela n’empêche pas que les autres fours vont rester. »

Réglementation plus stricte attendue

Cela ne concerne que la région de Dakar. Les autres définiront elles-mêmes leurs propres formats. Le ministère du Commerce a aussi validé une baisse de 700 francs CFA sur le prix du sac de farine. La fédération des boulangers attend maintenant l’application d’une réglementation plus stricte sur le secteur.


« Aujourd’hui au Sénégal, le pain se vend n’importe où, n’importe comment, souligne Amadou Gaye. Je pense qu’on ne peut plus ouvrir une boulangerie tant que vous n’avez pas une autorisation, un préavis d’un comité où les boulangers vont siéger. Ensuite, la vente du pain dans les boutiques va être interdite. »

Question d’hygiène pour les professionnels, qui dénoncent aussi une concurrence déloyale. Un décret existe bien, mais il n’empêche : les baguettes se vendent à tous les coins de rue dans les boutiques de quartier.

Source: RFI Afrique.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut