› Eco et Business

Dakar veut approfondir ses relations économiques avec Ottawa (Macky Sall)

Dakar veut approfondir ses relations économiques avec Ottawa (Macky Sall)

Le président Macky Sall a assuré mercredi au Premier ministre canadien, Justin Trudeau, de la disponibilité du Sénégal à approfondir les relations de partenariat avec son pays dans la mise en œuvre de la deuxième phase du Plan Sénégal émergent (PSE).

‘’Ensemble, nous convenons de faire mieux. Et nous allons faire mieux surtout dans le domaine des échanges commerciaux et de l’investissement. A ce sujet, j’ai fait part au Premier ministre Justin Trudeau, que nous sommes disposés à poursuivre avec nos amis canadiens tous les efforts nécessaires pour approfondir nos relations et élargir notre partenariat dans le cadre de la Phase 2 du Plan Sénégal émergent(PSE)’’, a-t-il dit.

Le président sénégalais s’exprimait lors d’un point de presse conjoint avec le Premier ministre canadien en visite officielle de 72 heures entamée mardi soir dans la capitale sénégalaise.

En plus du secteur minier, d’autres possibilités de coopérations peuvent être explorées, notamment l’agriculture, l’économie verte, et le pétrole entre autres, a laissé entendre Macky Sall.

Il a souligné que la visite du Premier ministre canadien allait conforter une longue tradition de relations amicales entre les deux pays, des ‘’relations fortes, confiantes et conviviales’’, selon lui.

Il a insisté sur le fait que les deux pays partageaient des valeurs communes de paix, d’ouverture, de démocratie et des droits humains en plus d’avoir la langue française en partage.

Le chef de l’Etat a, à cet égard, salué l’engagement du Canada au plan international sur les questions du climat et du maintien de la paix non sans remercier Justin Trudeau pour le soutien de son pays à la formation d’officiers sénégalais et à la préparation au maintien de la paix.

Selon le Bureau de l’information gouvernementale (BIG) du Sénégal, les relations économiques entre Dakar et Ottawa « offrent un potentiel intéressant de croissance, notamment dans les secteurs des mines, de l’agriculture, du pétrole, du gaz, des énergies propres et du numérique ».

Une soixantaine de compagnies canadiennes sont aujourd’hui actives dans les domaines stratégiques de l’économie sénégalaise à l’instar du secteur minier, souligne-t-on.

Le BIB relève que les échanges commerciaux entre les deux pays s’établissaient à 60,7 millions $ CAD en 2018 (environ 27.282.405.722 FCFA).


Il signale que les entreprises canadiennes occupent une place stratégique dans différents secteurs, particulièrement le secteur aurifère.

Selon le BIG, « en 2020, les investissements canadiens au Sénégal dépasseront le milliard de dollars canadiens (environ 449.463.026.725 FCFA) ».

La structure souligne qu’afin de « mieux valoriser » les atouts dont dispose le Sénégal, l’Ambassade sénégalaise à Ottawa organise, chaque année, un forum économique au Canada. L’édition 2020 prévue au mois de juin 2020 sera organisée en partenariat avec la Province du Québec et sa Délégation Générale à Dakar.

Le BIG signale aussi que l’aide publique au développement, estimée à 1,3 milliard de dollars CAD (environ 452.162.647.000 FCFA) depuis 1962, « a significativement contribué aux efforts de lutte contre la pauvreté » au Sénégal.

Selon la même source, « entre 2017 et 2018, cette aide a atteint 87,82 millions de dollars CAD (environ 39.708.923.000 CFA), faisant du Canada le troisième bailleur de fonds bilatéral pour le Sénégal qui en est le premier bénéficiaire en Afrique de l’Ouest ».

Elle rappelle qu’en novembre 2013, les deux pays ont signé un cadre de responsabilité mutuelle en matière de coopération au développement.

Le Sénégal et le Canada entretiennent une coopération dans les domaines militaire, culturel, de la formation professionnelle, selon le BIG, notant qu’en 2018, il y avait 1430 étudiants sénégalais qui détenaient un permis valide pour étudier au Canada.

Le Bulletin signale que le Sénégal et le Québec sont liés par un Accord d’Entente et de Coopération au titre duquel, et chaque année, un lot de 52 bourses d’exemption est mis à la disposition du Sénégal.

En matière de formation professionnelle, le Québec est en partenariat avec le Sénégal dans le cadre de la mise en place des Instituts supérieurs d’enseignement professionnel (ISEP), souligne-t-on.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut