Société › Education

Le Sénégal investit près de 170 milliard dans la construction des écoles

Pas d'image

Cette information a été donnée par le ministre de l’éducation qui procédait ce 14 janvier à la pose de la première pierre d’un collège franco-arabe.

Le Sénégal a investi une somme exacte de 160 milliards 885 millions de FCFA dans la construction d’infrastructures scolaires dans tout le pays entre 2012 et 2018, selon les informations reçues du ministre de l’Education nationale Serigne Mbaye Thiam. C’était à l’occasion de la cérémonie de la pose de la première pierre d’un collège franco-arabe qu’il présidait qui présidait à Nioro.

« De 2012 à 2018, nous avons investi 160.885.000.000 de FCFA pour la construction d’infrastructures scolaires dans tout le Sénégal, qui peuvent être détaillés par département, commune et école », a déclaré Serigne Mbaye Thiam.

Le déplacement du ministre s’inscrit dans le cadre d’une visite de deux jours consacrés à la construction et à l’inauguration d’établissements scolaires.

Pour la région de Kaolack, il a évoqué un montant 16 milliards 984 millions de FCFA pour les investissements consentis.

Il a par ailleurs fait état d’un programme à moyen terme, dont le montant est évalué à 135 milliards FCFA. Sur cette enveloppe, la région de Kaolack va bénéficier, entre 2019 et 2022, d’un montant de 11.139.000.000, a précisé M. Thiam, citant des projets en cours, comme le CEM franco-arabe de Nioro, objet de cette rencontre.


Le ministre qui poursuit sa visite ce mardi par le département de Kaolack, a aussi souligné son objectif de résorber à l’échelle nationale les abris provisoires d’ici à trois ans.

Selon lui, en 2011, le Sénégal comptait 8822 abris provisoires, qui représentaient environ 18 pour-cent des salles de classe.

« Au moment de démarrer le programme des abris provisoires, on avait 6.369 salles de classe en abris provisoire, soit 9 pour-cent, parce que nous avions eu à construire 10.003 salles de classe, dont 200 das le cadre de la résorption des abris provisoires et une autre partie pour l’extension du réseau », a-t-il expliqué.

Il s’est aussi exprimé sur la pose de la première pierre de l’extension du lycée de Keur Madiabel, jugeant pertinent de doter cette commune, qui a eu sa première école en 1946, d’un second lycée, vu le nombre d’établissements scolaires qui y sont recensés.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut