International › APS

Promotion habitat social : Un nouveau fonds alimenté par une taxe sur le ciment

 Un nouveau fonds alimenté par la taxe sur le ciment a été mis en place par les pouvoirs publics sénégalais en vue de permettre aux populations démunies de bénéficier du programme de 100.000 logements sociaux lancé par le gouvernement pour démocratiser l’accès au logement, a indiqué le directeur de la promotion de l’habitat social, Mounirou Ly.
Dans ce cadre, un franc sera prélevé sur chaque sac de ciment, soit 2000 francs CFA par tonne, a dit M. Ly, dimanche à Kaolack, dans un entretien avec des journalistes.
Les sommes récoltées vont « annuellement servir à alimenter le fonds de l’habitat social qui va permettre aux Sénégalais exclus du système bancaire de bénéficier de financement » pour accéder au logement, a-t-il indiqué.
« Nous avons mis en branle un système qui permettra de prendre en charge tous ces Sénégalais de tous bords (…) qui sont exclus malheureusement du système bancaire parce que n’ayant pas de revenus réguliers », a souligné le directeur de la promotion de l’habitat social.
Le système bancaire « ne prend en compte malheureusement que les citoyens ayant un bulletin de salaire ou justifiant d’un revenu régulier », a relevé M. Ly, considérant que la mise en place de ce fonds est « un moyen de contourner cette réalité ».

Selon lui, il ne s’agit pas pour l’Etat de construire des logements mais de « créer par ce biais un environnement propice pour les entreprises privées qui pourront ainsi proposer des logements dont le coût sera compris entre 10 et 12 millions » et qui seront payables « sur une longue période ».
Il annonce qu’un conseil présidentiel se tiendra en janvier prochain, pour permettre au chef de l’Etat Macky Sall « d’avaliser toutes les propositions qui sont en train d’être mûries » par la commission chargée de réfléchir sur le dossier des logements sociaux.
L’engagement des pouvoirs publics dans la promotion des logements sociaux résulte d’un diagnostic ayant révélé qu’au Sénégal, il subsiste « un déficit de 350 000 logements » auxquels s’ajoutent annuellement 20 000 nouvelles demandes. « Ce qui est énorme malgré les efforts qui ont été faits auparavant », d’où le choix de mettre en place ce programme des cent mille logements « pour soulager les populations surtout démunies ».
La campagne d’inscription a déjà démarré, le 20 décembre dernier, a indiqué M. Ly, invitant les populations à s’inscrire massivement pour ce programme dont l’ambition est de loger « les populations démunies sans discrimination aucune ».


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut