Eco et Business › L'Eco en +

Le solde commercial s’est établi à -157,9 milliards de francs Cfa, en mars 2018

(c) droits réservés

Au mois de mars dernier, le solde commercial s’est établi à -157,9 milliards de francs Cfa, contre -163,7 milliards en février. C’est ce qui ressort du dernier bulletin sur le commerce extérieur de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd) publié hier.

Le solde commercial du Sénégal s’est amélioré au mois de mars 2018. Il s’est établi à -157,9 milliards de francs Cfa, au mois de mars 2018, contre -163,7 milliards de francs Cfa au mois précédent, d’après le dernier bulletin sur le commerce extérieur de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd) publié hier. ‘’Cette amélioration du solde est expliquée par l’excédent vis-à-vis du Nigeria (+1,4 milliard de francs Cfa contre -27,4 milliards de francs Cfa au mois précédent) et la réduction du déficit vis-à-vis de l’Inde (-4,4 milliards de francs Cfa contre -16,2 milliards de francs Cfa au mois précédent) et de la Belgique (-9,4 milliards de francs Cfa contre -15,1 milliards de francs Cfa au mois précédent)’’, lit-on dans la note.

Cependant, précise la même source, le renforcement du déficit vis-à-vis de la Chine, de -37,6 milliards de francs Cfa contre -15,5 milliards de francs Cfa au mois précédent, a atténué le progrès du déficit de la balance commerciale. Ainsi, le cumul du solde, à fin mars 2018, s’est détérioré. Il s’établit à -558,4 milliards de francs Cfa contre -369,5 milliards de francs Cfa pour la période correspondante en 2017.

Pour ce qui est des exportations, elles sont ressorties, au mois de mars 2018, à 142,5 milliards de francs Cfa contre 119,9 milliards de francs Cfa en février, soit une hausse de 18,9 %. ‘’Ce relèvement est essentiellement dû à l’augmentation des expéditions d’or non monétaire (+41,6 %), de poissons frais de mer (+27,2 %) et de phosphates (3,8 milliards de francs Cfa contre 0,8 milliard de francs Cfa au mois précédent)’’, relève le bulletin de l’Ansd. Par ailleurs, ajoute le document, l’absence d’exportation d’acide phosphorique au mois précédent contre 17,4 milliards de francs Cfa au cours de la période sous revue, a renforcé cette hausse. Toutefois, le repli des exportations d’arachides non grillées (-51,0 %) et d’engrais (-97,5 %) a atténué ce relèvement.

Comparées au mois de mars 2017, les expéditions se sont repliées de 13,6 %. Leur cumul à fin mars 2018 s’est établi à 384,2 milliards de francs Cfa contre 436,0 milliards de francs Cfa pour la période correspondante en 2017, soit un repli de 11,9 %.


Selon l’Ansd, les principaux produits exportés, au cours du mois de mars 2018, sont l’or non monétaire à hauteur de 24,6 milliards de francs Cfa, l’acide phosphorique pour 17,4 milliards de francs Cfa, les poissons frais de mer pour une valeur de 14,1 milliards de francs Cfa, les produits pétroliers pour 12,5 milliards de francs Cfa et le ciment hydraulique à hauteur de 7,9 milliards de francs Cfa.

Les principaux clients du Sénégal sont la Suisse avec 15,0 % de ce volume d’exportation, l’Inde 12,3 %, le Mali 10,9 %, la Chine 5,3 % et l’Espagne 4,0+ %.

Si les exportations ont augmenté de deux chiffres en mars dernier, les importations, elles, ont connu une hausse de 5,9 % sur la même période. Elles sont évaluées à 300,4 milliards de francs Cfa contre 283,6 milliards de francs Cfa au mois précédent. ‘’Cette augmentation est imputable à celle des achats à l’extérieur de blé (8,0 milliards de francs Cfa contre 2,7 milliards de francs Cfa au mois précédent), de maïs (6,1 milliards de francs Cfa contre 1,0 milliard de francs Cfa au mois précédent) et d’autres machines et appareils (+21,4 %)’’, informe la note.

Cependant, le relèvement des importations a été modéré par la quasi-absence des achats à l’extérieur d’huile brute de pétrole en mars 2018 contre 28,9 milliards de francs Cfa au mois précédent. Comparées au mois de mars 2017, les importations ont connu une baisse de 4,3 %. Leur cumul à fin mars 2018 s’est établi à 942,6 milliards de francs Cfa contre 805,5 milliards de francs Cfa pour la période correspondante en 2017, soit une hausse de 17,0 %. L’agence en charge de la statistique précise que les principaux produits importés, au cours de la période sous revue, sont les produits pétroliers finis pour un montant de 37,4 milliards de francs Cfa. Les autres machines et appareils sont estimés à 26,2 milliards de francs Cfa de ce chiffre, le riz 19,5 milliards de francs Cfa, les métaux communs 15,6 milliards de francs Cfa et les produits pharmaceutiques 11,7 milliards de francs Cfa. Les principaux fournisseurs du Sénégal, pendant la période sous revue, restent la France pour 18,5 %, la Chine 15,1 %, l’Inde 7,3 %, les Pays-Bas 5,6 % et la Turquie 4,6 %.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut