L’info en continu

    • jeudi 29 avril
    • Hydrocarbures et gaz butane : Les exigences «sans délai» de Macky

      - 11h03

      Le mouvement d’humeur des transporteurs d’hydrocarbures et de gaz butane, qui avait occasionné une pénurie de carburant à Dakar le week-end, a été évoqué, hier, à la réunion hebdomadaire du conseil des ministres. C’est ce que rapporte L’AS.

      En effet, le chef de l’État a demandé au ministre du Pétrole et des Énergies d’engager, dans les meilleurs délais, «un processus inclusif de sécurisation des approvisionnements et de régulation du système national de distribution d’hydrocarbures et de gaz butane».

    • mercredi 28 avril
    • Le faux commandant de la Section de Recherches arrêté

      - 14h00

      Le Gambien, B. Boye, maçon de son état, se faisait passer pour le nouveau commandant de la Section de Recherches.

      Selon Source A qui donne l’information, pour ferrer ses victimes, il se présentait comme le capitaine Alioune Ndiaye.

      Il est poursuivi pour harcèlement sexuel, chantage et usurpation de fonction. Il traquait les femmes via les réseaux sociaux pour satisfaire sa libido.

      Il parvenait à piéger ses victimes en réussissant à obtenir d’elles des images et vidéos obscènes. Ensuite, il menaçait de les publier si elles refusent de s’exécuter.

      À chaque fois que ses victimes menaçaient de porter plainte, B. Boye les dissuadait. Cueilli samedi dernier à Dakar, il a été déféré au parquet de Diourbel.

    • «Le gouvernement face à la presse» : Samba Ndiobène Kâ et Moussa Baldé au front demain

      - 13h00

      Le ministre du Développement communautaire, de l’Équité sociale et territoriale et celui de l’Agriculture et de l’Équipement rural feront face, demain jeudi, aux journalistes. Selon L’AS, cette rencontre entre dans le cadre des conférences de presse bimensuelles du gouvernement qui se tiennent périodiquement au dixième étage du Building administratif Mamadou Dia.

      D’après le journal, Samba Ndiobène Kâ et Moussa Baldé aborderont, entre autres sujets, le bilan de la campagne agricole 2020-2021, la préparation de celle de 2021-2022 et les programmes d’équité territoriale et sociale. Le ministre des Collectivités territoriales, Oumar Guèye, sera également de la partie en sa qualité de porte-parole du gouvernement.

    • Fichier électoral : La Mission d’audit valide les candidatures de Karim et Khalifa

      - 12h30

      En voilà une lueur d’espoir pour Karim Wade et Khalifa Sall en perspective des futures échéances électorales.

      En effet, après trois mois de travaux, les experts de la Mission d’audit du fichier électoral ont remis leur rapport au Comité de suivi de la Commission politique du Dialogue national.

      De même, dans ce document de 124 pages dont L’Observateur détient copie, ladite Mission a validé les candidatures de Karim Wade et Khalifa Sall pour la Présidentielle 2024 et leur participation aux prochaines élections locales et législatives.

      En clair, le document mentionne que l’exclusion de Karim Wade et Khalifa Sall des listes électorales pour les délits et crimes commis viole l’esprit de l’article 25 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme.

      Lequel stipule que «tout citoyen a le droit et la possibilité de prendre part à la direction des affaires publiques et d’accéder, dans des conditions générales d’égalité, aux fonctions publiques de son pays».

    • Macky prévoit des salaires pour les anciens Premiers ministres

      Seneweb - 12h06

      Scandale en vue ? En tout cas, une réforme est en cours pour revoir le statut des anciens Premiers ministres.

      Comme les anciens chefs d’État qui perçoivent un salaire mensuel de 10 millions Fcfa, cette avantage devrait être accordée aux ex-PM, révèle La Lettre Quotidienne.

      Si le montant n’est pas dévoilé, le salaire devrait avoisiner plusieurs millions Fcfa. À ce jour, rapporte le quotidien Tribune, le Sénégal dispose de onze (11) anciens Premiers ministres.

      Pour les cas de Mahammad Boun Abdallah Dionne et Mame Madior Boye, ils disposent déjà de pensions de retraite, renseigne la même source.

      Seuls Souleymane Ndené Ndiaye, Abdoul Mbaye Aminata Touré, cadres venus du secteur privé, n’ont pas de salaires publics connus.
      Quid alors de l’ancien Président Abdou Diouf, de Moustapha Niasse ou encore de Mamadou Lamine Loum ?

    • mardi 27 avril
    • Hôpital de Ziguinchor : Les agents vilipendent la gestion du directeur et l’absence de recrutement

      Seneweb - 14h17

      L’intersyndicale des travailleurs de la santé de l’hôpital régional de Ziguinchor a entamé une grève de 72 heures pour réclamer la tête du directeur de l’établissement de la santé publique et dénoncer le non recrutement.
      Selon la Rfm, les travailleurs parlent de gestion opaque. Le porte-parole Chimère Faye pense que des décisions sont prises sans leur consentement . « Il prend des décisions sans pour autant impliquer les autres », a-t-il fait savoir.
      Concernant les recrutements, il parle de favoritisme vis-à-vis des travailleurs de la CTE. « Plus de 80% des agents qui sont ici, sont des contractuels contre moins de 30% fonctionnaires de l’Etat » dit-il avant de noter l’absence quasi-totale de spécialistes médicales. « Il n’y a ni cardiologue, ni anesthésiste réanimateur. On n’a pas d’urologue, on n’a pas de gastro-anthérologue » déplore-t-il.

    • Casamance : Des rebelles ouvrent le feu sur l’armée

      - 10h48

      Des militaires, qui procédaient à la destruction de vastes champs de chanvre indien en Casamance (sud), ont été pris à partie par des individus armés.

      Selon Les Échos qui cite la DIRPA, l’attaque a eu lieu, mercredi dernier, près du village de Néma Djinaré, dans la commune de Djibidionne, dans le département de Bignona).

      Il s’en était alors suivi un échange de coups de feu qui a contraint les malfaiteurs à battre en retraite.
      La DIRPA évoque un bilan « indéterminé » chez les assaillants et soutient que les militaires n’ont subi aucun dommage.

    • Bébés morts à Linguère : L’enquête accable le personnel de garde

      - 09h54

      L’enquête sur l’affaire des quatre bébés morts brûlés dans l’incendie à l’unité de néonatalogie  de l’hôpital Maguette Lô de Linguère connaît de nouveaux développements.
      D’après les informations glanées par le quotidien Libération, les enquêteurs ont mis au jour des éléments accablants pour le personnel de garde.

      Selon le journal, « les gendarmes ont établi qu’aucun agent du personnel de garde n’était présent à l’unité de néonatalogie au moment du déclenchement de l’incendie qui a coïncidé avec l’heure à laquelle devait arriver la relève ». En somme, « si le personnel de garde était présent, la vie des bébés pouvait être sauvée ».
      En plus, « il n’y avait aucun dispositif de surveillance pouvant permettre au personnel de savoir ce qui se passait dans cette salle ». Idem pour l’alarme-incendie.

    • lundi 26 avril
    • Sindia : Les travailleurs de l’usine Twyford brûlent des pneus et barrent la route nationale

      - 14h15

      La route nationale à hauteur de Sindia est barrée par les travailleurs de l’usine de fabrication de carreaux Twyford.
      Ce matin, à l’issue d’un point de presse organisé par les délégués et tous les travailleurs, des jets de pierre ont commencé à surgir de tous les recoins. Les travailleurs ont aussi brûlé des pneus.
      En effet, depuis quelques jours, l’usine est sous haute surveillance par la gendarmerie, lourdement armée. Las de crier leur désarroi, les travailleurs passent à la vitesse supérieure et ne comptent plus se laisser faire.

    • Arrestation de 5 étudiants à Thiès : Leurs camarades délogent les écoliers et lycéens

      Seneweb - 13h43

      Bassirou Seck, président des étudiants Thiessois et ses camarades sont arrêtés par la police. Après plusieurs demandes d’aide, les étudiants sont passés à la vitesse supérieure. Ils ont délogé les élèves des écoles Mamadou Diaw, Bédé Yacine, Kocc Barma, Cours privés excellence et lycée Malick Sy, avant de tenir leur point de presse.
      Ils réclament le reste de la subvention qui doit être complétée par la ville de Thiès pour pouvoir honorer leurs engagements auprès de leurs bailleurs. D’ailleurs certains sont déjà délogés de leurs appartements. C’est le cas des filles de la coordination des étudiants Thiessois logées à Grand-Dakar. La coordination a dénoncé l’indifférence des autorités de la capitale du rail.

    • Locales et émeutes : Le M2D rejette la date du pouvoir et annonce un mémorandum

      Seneweb - 10h30

      Le Mouvement pour la défense de la démocratie veut que les prochaines élections locales se tiennent avant 2022, contrairement à la volonté du pouvoir. Selon L’AS, à l’issue d’une réunion tenue samedi, le mouvement déclare qu’il appuie fortement la position du Front de résistance national (FRN) et confirme que l’audit du fichier, l’évaluation du processus, la révision des listes et les autres étapes du processus peuvent tenir sur un délai de 8 mois environ.

      Selon les membres du Mouvement pour la défense de la démocratie (M2D), la proposition de l’opposition est techniquement faisable et permet d’organiser les élections en décembre 2021. Le M2D promet de faire face à la presse, dans les prochains jours, pour présenter son mémorandum sur les événements de février-mars dernier ainsi que la forme et la date de ses prochaines activités. Dans le même sillage, le M2D considère la sortie de Macky Sall comme un traumatisme.

    • Almadies : L’immeuble d’un ministre de Macky vendu aux enchères

      - 09h59

      Suite à une plainte de la Banque Crédit du Sénégal , un  immeuble appartenant à un des ministres du gouvernement de Macky Sall est vendu aux enchères. En effet, selon le quotidien kritik, il s’agit d’un immeuble de Me Aïssata Tall Sall, ministre des Affaires étrangères.

      De même, la vente aux enchères se fera  le 11 mai prochain, à la requête de la Banque Crédit du Sénégal. En outre, la mise à prix est de 600 millions de francs Cfa et les enchères fixées à 1 million. L’immeuble en question est placé sous hypothèque.

      Reporté au Livre foncier de Ngor Almadies, sous le numéro 162/NFA, se situe à Dakar (Almadies, Zone 2, parcelle No 7). Il est bâti sur 2279 mètres carrés.

    • vendredi 23 avril
    • Affaire des médicaments : La liste des clients de Dahai Co

      - 12h21

      La Sûreté Urbaine (SU) de Dakar a effectué une perquisition au siège de Dahai Co Sarl, à la Patte d’Oie, où des médicaments ont été saisis.

      Les enquêteurs ont mis la main sur une liste de plusieurs entités sanitaires, publiques et privées, qui passaient leurs commandes auprès de Dahai Co Sarl.

      Selon Libération, il s’agit de : hôpital Abass Ndao, district Ouest, centre de santé Gaspard Camara, hôpital Youssou Mbargane de Rufisque, clinique Rada, Prodige Pharma, clinique Cheikhoul Khadim, clinique Koaci, clinique Oasis…

    • KAOLACK : UN SCANNER GRATUIT POUR SOULAGER LES POPULATIONS

      APS - 10h31

      En effet, le centre régional hospitalier El Hadji Ibrahima Niass de Kaolack a accueilli, hier, une caravane médicale internationale équipée d’un scanner à l’intitiative de la Société marocaine ’’Metec Africa’’ en partenariat avec Medisol international au profit des populations, a constaté l’APS.
      « C’est une unité mobile constituée d’un scanner de dernière génération que nous allons mettre à la disposition des populations du Saloum’’, a expliqué à la presse la présidente de Medisol international, Dr Rose Wardini.

    • jeudi 22 avril
    • Affaire des médicaments : Le Chinois et ses partenaires sénégalais à un pas de la prison

      - 10h43

      Les choses se corsent pour les mis en cause dans l’affaire des médicaments saisis à la Patte d’Oie.

      Selon Libération qui donne la nouvelle, ils risquent de passer, ce jeudi, leur première nuit en prison.

      Le parquet a requis le mandat de dépôt contre le Chinois Zang Hai Dong et Cie qui seront édifiés aujourd’hui.

    • Kédougou : Plus de 300 maisons ravagées à Bantako par un incendie

      - 10h38

      Un incendie d’une rare violence s’est déclaré au village de Bantako, localité qui abrite le plus grand site d’orpaillage dans la région de Kédougou.

      Selon le quotidien national Le Soleil qui donne l’information, 300 cases ont été emportées par les flammes.

      Le drame est survenu, dans la nuit du mardi 20 au mercredi 21 avril, aux environs de 4h du matin.

      Il n’y a pas de pertes en vies humaines, mais les dégâts matériels sont énormes.

      Une enquête est ouverte pour déterminer les causes de cet incendie.

    • Les premiers mots de la GP Fatou Kiné Ndiaye après sa libération

      - 10h32

      La GP Fatou Kiné Ndiaye brise le silence. Libre depuis hier mercredi 21 avril dernier, l’étudiante de 22 ans, qui a été arrêtée au Maroc, se dit victime d’une trahison.

      «J’ai été trahie, blessée», a-t-elle confiée, dans des propos repris par L’Observateur.

      «Je n’ai rien à dire sinon rendre grâce à Dieu. J’ai surmonté cette épreuve avec dignité. J’ai été heureuse de retrouver ma mère. Ça m’a fait énormément plaisir», a-t-elle ajouté.

      Fatou Kiné Ndiaye confie également qu’elle a hâte de retourner au Sénégal.

    • FATICK : une défaillance humaine à l’origine de l’accident de Ndiongolor

      - 08h38

      Une défaillance humaine est à l’origine de la collision entre un camion et un bus, qui a fait sept morts et plusieurs blessés, mardi à Ndiongolor, un village de la commune de Diouroup (Fatick), ont affirmé des officiels, mercredi.
      ‘’L’accident n’est ni causé par une défaillance mécanique ni par l’état de la route mais par un mauvais comportement du conducteur du camion’’, a déclaré le directeur des transports routiers, Cheikh Oumar Gaye.
      Accompagné du directeur des routes Mamoudou Alassane Camara, il s’est rendu mercredi à Ndiongolor, sur le lieu même où s’est produit mardi une collision entre un bus et un camion, qui a fait sept morts et plusieurs blessés.

    • mercredi 21 avril
    • Qatar : Wade rend visite à Karim

      - 09h48

      Me Abdoulaye Wade séjourne actuellement à Doha, au Qatar, où vit en exil son fils Karim Wade. Une visite qui intervient, selon EnQuête qui vend la mèche, en perspective des élections locales.

      Wade et son fils vont, sans doute, parler de la stratégie pour replacer le PDS dans l’échiquier politique .

    • mardi 20 avril
    • ALERTE À UN VENT DE 40 KM/H SUR LA PETITE CÔTE ET LA CASAMANCE

      - 12h29

      Un vent pouvant atteindre ou dépasser 40 km/h est attendue sur la Petite Côte et la Casamance, à partir ce mardi à 18 heures, annonce l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM).
      Ces rafales de vent devraient cesser de souffler dès mercredi, à 10 heures.
      L’ANACIM a émis une alerte jaune pour la Petite et la Casamance, recommandant notamment une très grande vigilance en raison des risques d’accidents en mer.

    • Accidents et incendies : 2866 morts dénombrés au Sénégal en 2020

      Seneweb - 12h00

      L’année 2020 fut meurtrière au Sénégal. Du moins, si l’on en croit le rapport d’activités des sapeurs-pompiers.

      Dans ce document a recensé 37 700 victimes, dont 2866 décès, contre 1203 morts en 2019. Dans le détail, sur 26 189 accidents de la circulation, 877 personnes ont péri contre 745 en 2019.

      Au même moment, 9 personnes ont perdu la vie dans des incendies. Le document produit par les sapeurs-pompiers renseigne aussi que 463 décès ont été  dénombrés dans divers accidents.

    • Saint-Louis : L’artiste comédien Mbida poignardé à mort

      - 11h00

      Le corps sans vie de l’artiste comédien, Saint-Louisien Birahim SIBY a été découvert devant sa demeure, hier nuit.

      L’homme a succombé à une agression après avoir reçu plusieurs coups de couteau alors qu’il rentrait chez lui selon Ndarinfo. Birahim Siby était un passionné du monde des arts et des cultures, ses proches le surnommaient «Mbida».

      Très engagé, il dénonçait juste hier nuit, le sabotage de graffiti du stade Me Babacar SEYE. En effet, après les frasques de jeunes de la ville dénonçant un projet de mutation de l’infrastructure sportive en cité d’affaires, des inconnus ont versé de l’huile noire sur les murs.

      Une enquête a été ouverte par la police.

    • Macky Sall a reçu en audience Sidiki Bakaba

      - 10h00

      Le metteur en scène et réalisateur franco-ivoirien Sidiki Bakaba était, hier, au palais de la République. Selon L’AS, il a été reçu en audience par le président de la République, Macky Sall.

      D’après le journal, les deux hommes ont longuement échangé sur les enjeux du monde de la culture. Et, le chef de l’Etat a prêté une oreille attentive à son hôte du jour Sidiki Bakaba.

      D’ailleurs, croient savoir les sources du quotidien L’AS, ce monument du cinéma africain est sorti de cette rencontre très comblé.kk

    • Affaire Sonko/Adji Sarr : La sanction se corse pour le Capitaine Touré

      Seneweb - 09h30

      Les choses se compliquent pour le capitaine Oumar Touré. Le ministre des Forces armées, Me Sidiki Kaba, a corsé sa sanction à 60 jours, rapporte Les Échos. En prison depuis le 12 mars dernier, l’enquêteur dans l’affaire Ousmane Sonko/Adji devra donc passer 20 jours en taule.

      Un conseil d’enquête va l’auditionner. Il risque soit l’avertissement soit la radiation. Mais, la décision finale revient au chef de l’État, Macky Sall.

    • La production industrielle en hausse de 12, 5 % au premier bimestre (ANSD)

      - 08h46

      La production industrielle s’est accrue de 12, 5 % au cours des deux premiers mois de l’année comparativement à la même période de l’année précédente, a indiqué l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD).
      « Sur les deux premiers mois de 2021, la production industrielle a progressé de 12,5% par rapport à la période correspondante de 2020 », a-t-elle rapporté dans sa note d’évolution de la production industrielle.
      Elle souligne qu’en février, la production industrielle hors égrenage de coton avait progressé de 10,4% relativement à celle de la même période de 2020.

    • lundi 19 avril
    • Le Jaraaf se sépare d’une partie de ses biens pour payer la caution de Lamine Diack

      - 08h56

      Le Jaraaf va vendre une partie de son patrimoine situé au quartier résidentiel du Point E pour payer la caution de 500000 euros (327 millions de francs) fixée par la justice française pour que son ancien président Lamine Diack puisse être autorisé à quitter le territoire français, a-t-on appris auprès du club de la Médina.

      Le Jaraaf, fondé en 1969 de la fusion du Foyer France Sénégal et des Espoirs de Dakar, ’’a réussi à disposer d’un patrimoine immobilier (terrain du Point E, terrains Gaspard Camara et Yenne) conséquent qui en a fait sa fierté’’, a indiqué le Pr Abdoulaye Sakho, chargé des questions juridiques du club.

       

       

    • mardi 13 avril
    • L’ANACIM lance une alerte à un vent fort au large de la grande côte

      - 17h08

      L’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM) a lancé une alerte à un vent fort au large de la Grande Côte, ce mardi, à partir 17h.

      Dans un Bulletin spécial transmis à l’APS, l’agence fait état de ’’vent fort de secteur Nord pouvant atteindre ou dépasser 40Km/h à partir du mardi (…) à 17 h sur grande côte jusqu’au jeudi (…) à 10 h du matin.

    • Macky Sall : « le partenariat UE-Sénégal est solide, confiant et durable »

      - 15h33

      Au terme de son entretien avec Charles Michel, Président du Conseil Européen, le président sénégalais Macky Sall a déclaré que Le partenariat UE-Sénégal est solide, confiant et durable.

    • Macky Sall a rencontré le président du Conseil Européen et le PM Belge

      - 15h28

      En visite officielle en Belgique, le Chef de l’Etat sénégalais Macky Sall a rencontré le président du Conseil Européen Charles Michel et le Premier ministre belge Alexander De Croo.

      Arrivé à Bruxelles le 11 avril, il a été accueilli par des membres de la communauté sénégalaise.

    • vendredi 09 avril
    • Des « primes pour les émuetes de mars » payées aux forces de l’ordre

      - 10h54

      En voilà qui vont, sans doute, esquisser des pas de danse ! En effet, les forces de sécurité et de défense, qui ont pris part au maintien de l’ordre lors des violentes manifestations du mois de mars dernier, lors desquelles plusieurs villes du pays se sont embrasées, ont perçu leurs primes.

      Selon Le Témoin, chaque policier, gendarme ou militaire ayant participé au maintien de l’ordre durant ces fameux trois jours a reçu une prime de 30 000 Fcfa. Farceurs en diable, ils ont appelé cette récompense «prime Adji Sarr». Et de prier pour la masseuse du salon «Sweet Beauty» : «Yala na fi yagg té wër !».

Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité