L’info en continu

    • mardi 09 mars
    • Le couvre-feu passe de minuit à 5 heures du matin.

      - 10h52

      Les manifestations de ces derniers jours portent leurs premiers fruits. Lors de son discours à la Nation tenue ce lundi soir en direct à la télé, le président Macky Sall a annoncé de la hausse des heures du couvre-feu. Ces heures passent désormais de minuit à 5 heures.

    • L’édition 2021 de la CAN U17 annulée.

      - 09h08

      En effet, l’édition 2021 de la Coupe d’Afrique des nations des moins 17 ans initialement prévue du 13 au 31 mars au Maroc a été annulée. Cette décision a été prise à la suite d’une réunion du Comité d’urgence de la CAF.

      L’équipe du Sénégal, déjà présente au Maroc, devrait prendre part à cette phase finale de CAN U17, la première devant se jouer avec 12 équipes.

    • Thiès reçoit une deuxième fois des doses de vaccin anti-covid (astrazénéca et Sinopharm).

      - 08h57

      Le médecin-chef de la région de Thiès a réceptionné, hier, une deuxième dotation de vaccins. Cette dernière est  constituée de 33.000 doses d’astrazénéca et 9.400 doses de Sinopharm.
      Le lot est composé du premier lot d’astrazénéca, constitué de 33.000 doses de vaccins, ainsi que d’un complément de 9.479 doses de vaccin Sinopharm, destinées à compléter la vaccination de la cible prioritaire entamée le 23 février.
      Par ailleurs, l’administration de la deuxième dose est prévue à partir du 16 mars, a-t-il annoncé.
      Ces 33.000 doses d’astrazénéca permettront de vacciner les 3% de la population, âgées de 19 à 60 ans ou plus.

    • lundi 08 mars
    • Discours à la Nation : Macky Sall s’exprime à 20h.

      Seneweb - 16h46

      Le président de la République, Macky Sall va faire une déclaration, ce lundi 08 mars à 20h, selon la Rfm.

      Le chef de l’Etat va sans doute s’exprimer sur la situation qui prévaut actuellement dans le pays avec des émeutes qui ont fait une dizaine de morts, plusieurs blessés et des dégâts matériels importants.

    • Les conditions du placement d’Ousmane Sonko sous contrôle judiciaire révélées.

      - 16h19

      En effet, Ousmane Sonko vient d’être placé sous contrôle judiciaire par le doyen des juges Samba Sall. Telles sont les conditions de son placement sous contrôle judiciaire:

      • Son passeport lui a été confisqué
      • Il lui a été interdit de parler à la fois à la presse et à la population sur le dossier du viol qui fait l’objet de son inculpation
      • Il devra par ailleurs se présenter tous les 15 jours à l’office du juge d’instruction pour attester de sa présence dans le pays

    • Le député Guirassy demande à l’Assemblée la suspension des poursuites contre Ousmane Sonko

      - 14h22

      Le député Moustapha Guirassy a fait une proposition de sortie de crise. Laquelle consiste à tenir une plénière à l’Assemblée nationale pour voter une suspension des poursuites contre Ousmane Sonko.

      « Nous avons introduit au niveau du conseil constitutionnel un recours suspensif » rappelle le parlementaire qui fait face à la presse.
      Il demande à l’Assemblée un vote en mode fast track et que la majorité sorte des consignes de vote et de parti.

    • Manifestation aux Parcelles Assainies : Un manifestant tué par balle.

      - 12h12

      La liste macabre continue de s’allonger. Selon plusieurs sources, un manifestant a été tué ce lundi aux Parcelles assainies.

    • Mort de George Floyd : le procès du policier s’ouvre aux États-Unis

      - 11h31

      Neuf mois après la mort de George Floyd, qui a rouvert les plaies raciales en Amérique, le policier Derek Chauvin, accusé de l’avoir tué, se retrouve face à la justice. Son procès, qui débute lundi, à Minneapolis, s’annonce exceptionnel à tous les égards.

      Ce procès très attendu doit débuter à 8 h par la sélection des jurés, mais d’ultimes débats sur la qualification exacte des charges pesant sur Derek Chauvin pourraient retarder la procédure.

      Pour l’instant, cet homme de 44 ans, dont 19 au service de la police de Minneapolis, est inculpé de meurtre et d’homicide involontaire. Remis en liberté sous caution, il comparaîtra libre.

    • Contestation au Sénégal : fermeture des écoles, la mobilisation ne faiblit pas

      - 11h25

      Le ministère sénégalais de l’Education nationale a ordonné le 7 mars la fermeture des écoles jusqu’au 15 mars.

      La cause de cette décision soudaine, est la multiplication des manifestation que les partis d’opposition organisent dans toute le pays.

      Le Sénégal traverse une période d’instabilité et ces manifestations sont parfois violentes et  devraient se poursuivre cette semaine.

    • Jets de grenades lacrymogènes à l’Université de Dakar.

      - 11h08

      La tension est vive à l’Université de Dakar où les forces de l’ordre font actuellement face aux étudiants. Des jets de grenades lacrymogènes sont notés présentement dans le temple du savoir.
      Nous y reviendrons.

    • Le capitaine Touré de la gendarmerie de Colobane confirme l’information sur sa démission.

      - 08h58

      Officier adjoint à la Section de recherche de la gendarmerie de Colobane, le capitaine Touré a confirmé l’information sur sa démission qui a alimenté les réseaux sociaux aujourd’hui. En effet,  Se sentant acculé et espionné après la diffusion du PV d’audition de l’affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko, il a rédigé une lettre pour alerter sur sa sécurité et dénoncer la violation de sa vie privée par l’État.
       
      Par ailleurs, dans une vidéo, il s’adresse aux Sénégalais et lance un appel. « J’ai demandé la démission du ministre de l’Intérieur, du ministre de la Justice et du procureur de la république », réitère le capitaine Touré, avant d’inviter les Sénégalais à arrêter les pillages des stations service et maisons.

    • Justice / Tribunal de Dakar : Ousmane Sonko déjà sur place.

      - 08h48

      Le leader de Pastef qui doit faire face au doyen des juges, ce lundi se trouve actuellement au Palais de Justice.

      Selon une source, un de ses avocats a réagi sur la Rfm.

       » Pour des raisons de sécurité et pour éviter des débordements, Ousmane Sonko a quitté la section de Recherches plutôt. Son cortège s’est mit en route depuis 5h 24 mn ».

      Pour rappel, la garde à vue d’Ousmane Sonko et de ses proches arrêtés pour « troubles à l’ordre public et participation à une manifestation non autorisée » a été levée, hier.

      Les proches du leader de PASTEF ont été libérés. Par contre, Ousmane Sonko, qui n’est pas encore libre doit faire face au juge Samba Sall à 11h. Il a été convoqué pour les motifs de viols et de menaces de mort sur une jeune masseuse.

    • vendredi 05 mars
    • Kolda : Les manifestants mettent le feu dans plusieurs quartiers et font face aux forces de l’ordre

      - 17h04

      La tension est vive à Kolda où les jeunes sont sortis en masse dans la rue pour manifester leur colère à l’instar de nombreuses localités du pays. Ils ont brûlé des pneus dans les grandes artères de la ville y compris dans les quartiers. Et il affichent leur détermination à accéder à la station Total et au centre ville quadrilles par les éléments de la police.

    • Saint-Louis : Le siège de l’APR endommagé par des manifestants.

      - 16h18

      La tension est vive à Saint-Louis. Le siège de l’Alliance Pour la République (APR) situ?  En effet, la ruelle Thierno Ousmane Sy, au quartier Ndiolofene a été saccagée par des manifestants.

      Mais, la police est arrivée à temps sur les lieux pour contrôler l’attaque des jeunes manifestants et disperser la foule. Au moment où nous écrivons ces lignes, certaines zones comme l’île ou Pikine sont prises d’assaut par des manifestants.

    • FRN : Wade signe son retour, exige la libération de Sonko et plaide le dossier de Karim

      - 11h39

      Le parti démocratique sénégalais (PDS), qui avait quitté le Front de résistance national (FRN), reprend ses activités qu’il avait suspendues.

      Ce, informe L’AS et Le Témoin, pour « la sauvegarde de nos acquis démocratiques, la préservation des libertés (individuelles et collectives) et le respect de l’État de droit au Sénégal ».

      Le PDS dit exiger « la libération immédiate de Sonko et de tous les prisonniers politiques ainsi que le retour sans délai au Sénégal de Karim Wade exilé de force au Qatar ».

      Dans la foulée, Me Abdoulaye Wade et Cie réclament « une enquête et des sanctions vigoureuses à l’encontre de toutes les personnes impliquées dans le recrutement et la mise en service de ces nervis ».

    • Sénégal/ Arrestation d’Ousmane Sonko: Vague de violence et entrave à la liberté d’expression.

      - 10h18

      Jeudi, deux jeunes ont perdu la vie à Bignona, une localité du sud du pays, et à Yeumbeul, une commune de la banlieue dakaroise, à la suite de manifestations de protestation contre l’arrestation du leader de PASTEF.

      Par ailleurs, Walf Quotidien dénonce la coupure des signaux de deux chaînes de télévision, Walf Tv et Sen Tv, des médias privés et évoque une entrave à la liberté d’expression et au droit à l’information.

      Le siège de la RFM, une radio du Groupe futurs médias appartenant au chanteur Youssou Ndour, et qui abrite également les locaux de son journal, celui du quotidien Le Soleil ont par exemple été attaqués provoquant des dégâts importants.

       

    • jeudi 04 mars
    • Ziguinchor : Attaque du domicile du Procureur Général près la cour d’Appel, Souleymane Teliko

      - 14h24

      La maison du procureur général près la cour d’appel de Ziguinchor n’a pas échappé à la furie des manifestants. En effet, dans la nuit du mercredi au jeudi 4 mars, vers 1 h du matin, des malfaiteurs ont pris d’assaut le domicile du procureur, Souleymane Teliko, sis  au Boulevard 54 à Santhiaba. Ses voitures  ont été saccagées. Une enquête a été ouverte par la police de Ziguinchor.

    • HAJJ 2021: Le vaccin anti-Covid obligatoire pour accomplir le pèlerinage.

      - 10h20

      Pour accomplir le pèlerinage de la Mecque, en Arabie Saoudite, la vaccination contre le Covid-19 est obligatoire, a affirmé le ministre saoudien de la santé, Taoufik Rabiaa, au journal local Okad.

      Le responsable saoudien a appelé à entamer les préparatifs du Hajj, à la Mecque et à Médine, pour en permettre l’accès aux pèlerins, afin de préparer la prochaine saison. Il a considéré la vaccination comme étant la condition numéro 1 pour l’accomplissement des rites du Hajj.

      Taoufik Rabiaa a également annoncé la mise en place d’une commission de vaccins contre le coronavirus, dédiée aux participants à la saison du Hajj et de la Omra.

      Rappelons que l’Arabie Saoudite avait, l’année dernière, réduit les effectifs des pèlerins à l’intérieur du pays, pour éviter la propagation du Covid-19.

    • Manifestations pro-Sonko : Plusieurs arrestations à Ziguinchor.

      - 10h01

      La ville de Ziguinchor n’est pas en reste dans les manifestations nées de l’arrestation d’Ousmane Sonko. En effet, entre 18 et 22h 30, des personnes de tout âge ont brûlé des pneus, des poubelles et des troncs d’arbres sur le boulevard des 54 mètres.
      Il y a eu plusieurs arrestations pour trouble à l’ordre public, participation à des manifestations non autorisation et actes de vandalisme.

      De même, un peu plus tôt, des hommes et femmes du département de Bignona ont marché pour dire non à l’arrestation du leader de Pastef.

    • Ousmane Sonko arrêté et placé en garde à vue à la brigade de recherche de la Gendamerie.

      - 08h44

      L’opposant Ousmane Sonko, leader du PASTEF, a été arrêté et placé en garde à vue à la section de recherches de la gendarmerie de Colobane.
      Cette annonce est faite par l’un de ses avocats, Me Bamba Cissé. En effet, le motif de cette arrestation est « trouble à l’ordre public et participation à une manifestation non autorisée ».
      Cette arrestation est survenue au moment où Ousmane Sonko se rendait au Palais de justice de Dakar pour déférer à une convocation d’un juge d’instruction.
      Par ailleurs, il y a eu plusieurs incidents entre des jeunes partisans du leader politique et des gendarmes sur le trajet. Ces multiples accros ont bloqué pendant plusieurs heures le cortège de Sonko.

    • mercredi 03 mars
    • L’opposant Ousmane Sonko a été arrêté ce 03 mars

      - 16h27

      Le député de l’opposition Ousmane Sonko a été arrêté ce 03 mars, alors qu’il se rendait au Palais de justice pour faire face au juge d’instruction.

      Il est poursuivi pour « trouble à l’ordre public et participation à une marche non autorisée ».

    • Koungheul : Un agent municipal arrêté pour faux et usage de faux

      - 11h30

      Selon une source de Dakaractu, les forces de l’ordre ont arrêté le suspects le samedi passé. La charge retenu contre cet agent municipal est « faux et usage de faux dans la délivrance d’actes d’état-civil ».

      En effet, il aurait permis à un étranger venant d’un des pays limitrophes de bénéficier d’un extrait de naissance, mais que du faux. Ce dernier se serait rendu à Dakar pour l’obtention d’un passeport, mais après vérification, les enquêteurs ont découvert que l’étranger détenait par devers lui un faux document.

      Après son interpellation, il avoua plus tard  l’origine du papier administratif.

      Selon la même source, le présumé est un habitué de ce genre d’activités délictuelles mais celle-ci aura été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

    • Orange Bank est en difficulté et cherche à se faire racheter.

      - 11h00

      La banque d’Orange n’assume plus les 643 millions de pertes engendrées depuis le début de son activité en 2017. Celle qui se dit être une néo-banque, différente d’un Revolut ou d’un N26 par l’accès aux boutiques de l’opérateur en cas de besoin, n’a pas réussi à remonter la pente.

      Les objectifs d’Orange Bank, quant à eux, ont perpétuellement été loupés. La banque mobile est d’abord passée à côté des 400 000 clients pour sa première année, puis des 2 millions de clients en 2020. Au mois d’octobre, dans les résultats financiers de l’opérateur, seulement 1,1 million de clients étaient recensés pour Orange Bank.

      Selon les informations des Echos, Orange aurait mandaté la banque d’affaire Barclays pour mener l’affaire de reprise, et la banque espagnole Santander pourrait aussi être intéressée.

    • La cosydep appelle à mettre l’école à l’abri de toute forme d’affrontement physique et idéologique.

      - 10h30

      La Coalition en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep) lance un appel à l’Etat et à tous les acteurs politiques afin que l’espace scolaire soit à ‘’l’abri de toute forme d’affrontement physique et idéologique’’.
      Dans une déclaration rendue publique mardi, la coalition manifeste son opposition à toute violation des ‘’franchises scolaires’’ susceptible de perturber psychologiquement les apprenants, de démotiver leurs enseignants ou de ruiner les efforts des parents d’élèves et de la communauté éducative.
      Elle dit constater ‘’les signaux annonciateurs de perturbations qui risquent de corser la situation de l’école, déjà suffisamment fragilisée par les effets de la COVID 19’’.
      La Cosydep note qu’en dépit des nombreuses épreuves traversées en 2020 par les acteurs et partenaires de l’école et de l’angoisse vécues par les enseignants, les apprenants et leurs parents, ‘’les examens certificatifs ont pu se dérouler tant bien que mal’’.
      Selon elle, l’année 2021, marquée par la deuxième vague de la pandémie et la menace d’autres maladies contagieuses (fièvre jaune et virus Ebola), suscite un espoir avec l’arrivée des premiers vaccins.

    • Fièvre jaune : Le district sanitaire de Tambacounda a vacciné 94 % de sa cible.

      - 10h00

      Quelque 270.746 personnes ont été vaccinées contre la fièvre jaune dans le district sanitaire de Tambacounda (est).
      En effet, c’est plus de 94 % de la cible visée, déclara mardi son médecin-chef, Tidiane Gadiaga.
      « Nous avions pour objectif de vacciner 95 % de la cible. Sur 286.000 personnes âgées de plus de neuf mois, le district sanitaire a vacciné 270.746 », a-t-il indiqué lors d’une réunion d’évaluation de la campagne de vaccination.
      Par ailleurs, le 15 février, le ministère de la Santé et de l’Action sociale a lancé une campagne de vaccination concernant quelque 800.000 personnes dans les régions de Tambacounda et Kédougou (sud-est).
      La fièvre jaune est réapparue dans le district sanitaire de Kidira, dans la région de Tambacounda.
      Dans toute la région de Tambacounda, constituée de plusieurs districts sanitaires, 642.459 personnes âgées de plus de neuf mois doivent être vaccinées, selon les autorités médicales

    • COVID-19 : Une prévalence de 34 % chez le personnel de santé.

      - 09h43

      Des recherches menées sur la maladie à coronavirus révèlent une prévalence de 34 % chez le personnel de santé.
      En effet, c’est un niveau légèrement plus élevé que chez la population générale, indique le professeur Souleymane Mboup, directeur de IRESSEF.
      ‘’Les résultats montrent une prévalence de 28 % chez la population générale. Et une plus grande prévalence chez le personnel de santé, où les médecins sont plus touchés que le personnel administratif’’, a détaillé le médecin.
      Par ailleurs, M. Mboup présentait une communication lors d’une conférence de presse, en présence du ministre de la Santé et de l’Action sociale.
      Depuis l’apparition de la pandémie de Covid-19 au Sénégal, l’IRESSEF a effectué 95.092 tests dont 5.502 positifs, selon le directeur.

    • mardi 02 mars
    • UGB : LES ÉTUDIANTS PROTESTENT CONTRE L’INSÉCURITÉ DANS LE CAMPUS

      - 13h11

      La coordination des étudiants de Saint-Louis (CESL) a décrété lundi une grève de 48 heures pour dénoncer les « agressions multiples » enregistrés récemment dans le campus de l’Université Gaston Berger (UGB), a annoncé son président Mouhamadou Moustapha Diouf.
      Outre la cessation des activités pédagogiques, les étudiants ont aussi décidé de ne pas payer pendant 72 heures les tickets qui leur donnent accès aux restaurants universitaires.
      « La CESL est en mouvement suite aux agressions multiples au sein du campus ». Moustapha Diouf précise cette information ce mardi  dans un entretien avec la presse. Il  indiqua plusieurs incident dont un étudiant poignardé hier et un autre récemment agressé.,
      Selon lui, ’’la nuit aucun agent de sécurité ne veille sur les portes d’entrée et l’éclairage fait défaut’’.
      « Malgré cette situation, les autorités du Crous et du rectorat interpellé font la sourde oreille », a-t-il éploré.
      Il dit espérer une réaction rapide des autorités supérieures avec ce mot d’ordre de grève décrété par la CESL.

    • Sonko a déchargé la convocation du juge.

      - 12h30

      Libération, qui  revient sur les péripéties de cette convocation, renseigne que son avocat, Me Khoureyssi Bâ, a reçu un appel pressant du patron de la Section de Recherches qui l’invitait à venir à la caserne Samba Dieri Diallo.

      Sur place, l’avocat a été prié de décharger une convocation du juge. Mais, la robe noire précise au commandant Mbengue qu’il ne saurait décharger la convocation sans l’aval de son client.

      Mais, par courtoisie, il prend la convocation, direction chez Ousmane Sonko. En cours de route, l’avocat joint Ousmane Sonko qui l’autorise à décharger, pour son compte, la convocation.

      Ce qu’il a fait en retournant à la Section de Recherches. La décharge de la convocation a été retournée au juge, par la SR, en début d’après-midi.

    • Football: Makhtar Wade Ndoye nommé entraineur intérimaire du Ndiambour.

      - 10h57

      Le technicien Makhtar Wade Ndoye est le nouvel entraineur principal intérimaire du Ndiambour de Louga. En effet, cette décision intervient, après la démission d’Assane Diallo de la tête de l’encadrement technique.

      Ndoye sera en poste jusqu’à la nomination d’un nouvel entraineur titulaire. En outre, rappelons que les dirigeants sont en pourparlers avec un autre technicien.

      L’entraineur principal de l’équipe, Assane Diallo, a annoncé dimanche sa démission de la tête de l’encadrement technique du Ndiambour, dans la foulée d’une délaite concédée devant le Teungheth Fc (0-3).

    • La convocation de Ousmane Sonko est tombée !

      - 09h00

      Ousmane Sonko, est convoqué le mercredi par le juge d’instruction.

      Ce sera à 9 heures devant le juge du 8e cabinet. Une information confirmée par son avocat Me Khoureichi Bâ.

      Joint au téléphone, un avocat de la défense confirme et précise que la convocation est pour 9 heures. Il reste maintenant à savoir si Ousmane Sonko, qui récuse le juge du huitième cabinet, Mamadou Seck, va répondre à cette convocation.

      Ce mardi, le « transporteur » Sidy Ahmed Mbaye est attendu dans le bureau du juge.

      Après la levée de son immunité parlementaire, Ousmane Sonko devra ainsi répondre à la convocation du juge du 8ème cabinet.

Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité